La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 217,82
    +189,17 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    14 457,49
    +117,23 (+0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1321
    -0,0026 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • BTC-EUR

    38 077,48
    +824,88 (+2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 024,54
    +29,28 (+2,94 %)
     
  • S&P 500

    4 561,07
    +28,31 (+0,62 %)
     

Sommet de l'économie: le nucléaire peut-il être une énergie d’avenir ?

·2 min de lecture

SOMMET DE L'ECONOMIE - Le débat entre Mycle Schneider, coordinateur et éditeur du World Nuclear Industry Status, et le directeur de la stratégie d’EDF Alexandre Perra a vite tourné au dialogue de sourds. Difficile d’avoir un débat dépassionné sur la question du nucléaire.

Après la décision d’Emmanuel Macron, de , le débat sur cette question était très attendu lors du 8e Sommet de l'économie de Challenges. L’échange entre Mycle Schneider, coordinateur et éditeur du World Nuclear Industry Status (WNIS), et le directeur de la stratégie d’EDF Alexandre Perra a été passionnant… alors que les deux experts étaient en désaccord sur tout ou presque. L’échange a vite tourné au dialogue de sourds car les deux hommes ne parlaient pas de la même chose. Mycle Schneider a évoqué l’énergie nucléaire telle qu’elle est aujourd’hui dans le monde –une - alors qu’Alexandre Perra s’est projeté dans le contexte du réchauffement climatique et imaginé le nucléaire tel qu’il pourrait être en 2050.

Le coordinateur du WNIS a d’abord dit que le "renouveau du nucléaire" est une vieille lune. "Aux Etats-Unis, le président Reagan avait annoncé dès les années 1980 un "revival" et on n’a rien vu. Le géant américain Westinghouse est aujourd’hui est en faillite. En 2008, EDF prévoyait de construire une centaine de réacteurs pour 2020 et ça n’a pas eu lieu. Entre 2001 et 2020, il y a eu 95 démarrages de réacteurs dans le monde dont la moitié en Chine. Dans le même temps, il y a eu 98 fermetures. Le bilan net en termes de réacteurs donc négatif : de -3 et de -50 si on ne prend pas en compte la Chine. Depuis deux décennies, le nucléaire est une industrie en déclin qui aujourd’hui est devenue insignifiante. L’an dernier, il y a eu 0,4 gigawatt de capacité nucléaire connectée au réseau contre 256 GW pour les renouvelables."

Le boom de l’électricité décarbonée

Dans sa réponse, le directeur de la stratégie d’EDF a refusé d’exclure la Chine du paysage. Et rappelé que l’ex-Empire du Milieu est le premier émetteur de CO2 au monde. "Selon les scénarios du GIEC, pour respecter la trajectoire des 1,5 degré de l’Accord de Paris, la capacité nucléaire va être multipliée par deux, voire par six." Cette hausse considérable est la conséquence du boom à venir de l’électricité décarbon[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles