La bourse ferme dans 24 min

Sommet de l'économie: “Le capitalisme du XXe siècle est mort”, déclare Bruno Le Maire

Mardi 3 et mercredi 4 décembre, la magazine Challenges tient son 6e sommet annuel sur l’économie sur le thème “Réinitialiser le capitalisme”. Lors du dîner d’ouverture, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, ainsi que l’économiste américain Jeremy Rifkin, théoricien de la “troisième révolution industrielle”, ont développé leur vision du capitalisme de demain.

Lire aussi 

“Nous sommes à un moment de grande peur dans l’histoire occidentale”, en ouverture de son discours. “Les habitants de la planète prennent conscience que le modèle économique que nous avons choisi peut condamner la vie humaine.” Et d’évoquer les catastrophes climatiques qui suscitent “une angoisse profonde” chez les citoyens de nombreux pays. “Il est de notre devoir politique d’y apporter une réponse”, observe le ministre. Mais la solution n’est pas nécessairement ce que l’on croit. “Deux réponses opposées s’imposent: l’Apocalypse ou Churchill”, poursuit-il. A une vision catastrophiste et sans appel de l’avenir de la planète, celui qui fut premier à l’agrégation de lettres préfère se référer à un bon mot de l’ancien Premier ministre britannique et héros de la deuxième guerre mondiale: “il vaut mieux prendre le changement par la main, sinon il nous prendra par la gorge”. Bruno Le Maire est catégorique: “le capitalisme du XXe siècle est mort”.

Un capitalisme "responsable et juste"

Bruno Le Maire a ainsi souligné la nécessité d’un capitalisme “responsable et juste”. “L’injustice sème la discorde. Nous l’avons vu avec le mouvement des ‘gilets jaunes’.” Il en profite pour rappeler les mesures qu’Emmanuel Macron a présentées pour tenter de résorber les inégalités économiques, comme la loi PACTE qui doit limiter les écarts de salaires en entreprise, l’augmentation de la prime d’activité, ou encore la défiscalisation des heures supplémentaires.

Pour le ministre, le capitalisme de demain sera paritaire, en ce qu’il luttera contre les inégalités salariales entre les femm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi