Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 769,10
    +198,49 (+0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 406,38
    -11,49 (-0,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Un sommet du G7 avec ou sans Volodymyr Zelensky ?

HO/SPA/AFP

“Les dirigeants mondiaux sont arrivés à Hiroshima pour le sommet du G7”, annonce le portail d’information RBK-Oukraïna. L’événement “débute le 19 mai, il va durer trois jours, et la guerre de la Fédération de Russie contre l’Ukraine occupera une place importante dans l’ordre du jour”.

Tokyo et Kiev, une alliance du “soft power”

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision nationale ukrainienne Souspilné et cité par Radio Svoboda, l’ambassadeur du Japon en Ukraine, Matsuda Kuninori, considère lui aussi que la guerre sera “le thème le plus important pendant le sommet du G7”, ce qu’il explique en ces termes :

“Je pense qu’il n’existe pas d’endroit mieux adapté à la discussion sur l’Ukraine et l’agression contre son territoire que Hiroshima. Tout le monde sait que Hiroshima est la première ville dans l’histoire de l’humanité où a explosé une bombe nucléaire.” Il ajoute :

PUBLICITÉ

“Il n’est donc pas surprenant que les gens à Hiroshima et dans tout le Japon prient pour la paix. Et ils prient aussi pour la paix en Ukraine.”

Kiev accorde une grande importance à l’alliance japonaise, commente la version ukrainienne de la BBC, qui souligne que Tokyo est le “deuxième bailleur de fonds de l’Ukraine après les États-Unis depuis le début de la guerre totale, avec un volume d’aide de 7,1 milliards de dollars”.

Dans sa volonté de consolider ses liens avec le Japon, “ce qui est plus qu’important compte tenu du poids de ce pays dans l’arène internationale et en Asie”, l’Ukraine, analyse la BBC, aurait recours à son soft power. “Une des recettes de la diplomatie de l’Ukraine au Japon consiste notamment à projeter une image de ‘pays qui aime le Japon’.”

Le mystère de la présence de Zelensky

Une politique qui semble porter ses fruits puisque, lors de sa visite à Kiev en mars, le Premier ministre japonais Fumio Kishida avait invité le président Volodymyr Zelensky à prendre part au sommet du G7 à Hiroshima, rappelle le site d’information Glavkom. Or, si le sommet est commencé, la visite de Zelensky, elle, continue de faire l’objet de spéculations.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :