La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 834,96
    +354,37 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Le sommet du G7 décide de nouvelles sanctions contre la Russie

BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Les dirigeants des pays du G7 ont donné le ton de leur sommet, en annonçant élargir les sanctions contre Moscou et en lançant un appel à l'unité.

Les dirigeants des pays du G7 ont donné le ton de leur sommet, réuni en Bavière et largement consacré à la , en annonçant ce dimanche 26 juin et en lançant

C'est le premier signal de de cette réunion qui a débuté à la mi-journée, dans le cadre somptueux des Alpes bavaroises.

"Ensemble, le G7 va annoncer que , une source d'exportation majeure, ce qui privera la Russie de milliards de dollars", a tweeté le président américain

Les sept grandes puissances (Allemagne, Etats-Unis, France, Canada, Italie, Japon, Royaume-Uni) formaliseront leur engagement à l'issue de la réunion mardi, mais Washington, Londres, Ottawa et Tokyo s'y sont d'ores et déjà ralliés.

Cet embargo sur l'or nouvellement extrait en Russie, sans viser celui déjà vendu, frappera "directement les oligarques russes et s'attaquera au coeur de la machine de guerre de Poutine", a assuré le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Risque de "fatigue"

Les Occidentaux ont déjà pris plusieurs dont la guerre contre l'Ukraine est entrée dans son cinquième mois.

Mais le gouvernement ukrainien en réclame plus, après des frappes russes sur Kiev dimanche matin, un acte de "barbarie" dénoncé par Biden. Face à un risque de "fatigue", évoqué par Boris Johnson, du camp occidental, le président américain a lancé un nouvel appel à l'unité du G7 et de l'Otan face à Moscou. Vladimir Poutine espérait "que, d'une manière ou d'une autre, l'Otan et le G7 se divisent. Mais nous ne l'avons pas fait et nous ne le ferons pas", a assuré Biden avant un entretien avec Olaf scholz.

Hôte du sommet, le chancelier allemand a également loué l'unité des alliés, à laquelle "Poutine ne s'attendait pas", appelant chaque pays "à partager la re[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles