Publicité
Marchés français ouverture 5 h 44 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 976,91
    +100,20 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0817
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    0,00 (0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 147,71
    +1 037,05 (+1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,87
    +55,83 (+4,00 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

La solitude touche un quart de la population mondiale, les jeunes adultes sont les plus concernés

La solitude touche une personne sur quatre dans le monde.
Mavocado / Getty Images La solitude touche une personne sur quatre dans le monde.

SANTÉ MENTALE - Certains verront le verre à moitié plein : presque la moitié des personnes interrogées (49 %) dans une étude de l’entreprise Gallup, parue ce mardi 24 octobre, ont déclaré ne pas se sentir seules. Ceux qui le voient à moitié vide remarqueront en revanche que la solitude touche donc un adulte sur deux dans le monde, à différentes échelles.

Cette enquête a été menée de juin 2022 à février 2023 dans 142 pays, environ un millier de personnes étant interrogées à chaque fois. Résultat, 24 % des 15 ans et plus ont déclaré se sentir « très » ou « assez » seules, et 27 % disent se sentir « un peu » seule, soit 51 % au total.

Les plus concernés par la solitude sont les jeunes adultes : 27 % des 19-29 ans se disent « très » ou « assez » seules contre seulement 17 % chez les plus de 65 ans. Les auteurs de l’étude notent également qu’il n’y « a que peu ou pas de différence entre les sexes ». Le taux de personnes à se sentir seule est plus élevé chez les femmes dans 79 pays, et chez les hommes dans 63 pays.

« Un problème qui peut toucher tout le monde à tout âge »

« De nombreuses recherches soulignent les dangers de la solitude et de l’isolement social chez les personnes âgées », a déclaré auprès de CNN Ellyn Maese, consultante principale en recherche chez Gallup. Cette enquête « est un très bon rappel que la solitude n’est pas seulement un problème de vieillissement - c’est un problème qui peut toucher tout le monde à tout âge ».

PUBLICITÉ

Toujours pour CNN, le psychologue clinicien Ami Rokach laisse entendre que les résultats de l’étude -à laquelle il n’a pas participé- sous-estiment le phénomène de solitude, spécialement pour les jeunes adultes. En cause, selon lui, les nombreuses incertitudes que connaît cette tranche d’âge, comme « une vie amoureuse tumultueuse, l’incertitude quant à la voie professionnelle à suivre et le processus de séparation d’avec les parents ». À l’inverse, pointe-t-il, les personnes plus âgées ont déjà cumulé « de la sagesse, des amis, une famille qui peut les soutenir et une communauté qui s’occupe d’eux ».

Les auteurs de l’étude rappellent que la solitude est associée à un risque élevé de développer certains troubles physiques et psychologiques (dépression, anxiété). Selon eux, la recherche sur la solitude constitue une première étape essentielle pour améliorer la santé et le bien-être dans le monde entier : « Comprendre les différences dans la façon dont les gens vivent - ou ne vivent pas - la solitude à travers le monde peut conduire à de nouvelles pistes pour améliorer le bien-être social dans les communautés partout dans le monde », veulent-ils croire.

À voir également sur Le HuffPost :

Être accro au bubble tea peut être un signe de dépression, selon cette étude

La moitié des étudiants ont moins de 100 € de reste à vivre après avoir payé leurs charges