Marchés français ouverture 1 h 13 min
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1296
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,47
    -22,46 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    50 414,82
    -38,09 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,67
    +10,78 (+0,75 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     

Solex fait son grand retour dans les vélos électriques "Made in France"

·2 min de lecture

REPORTAGE VIDEO - Depuis son usine normande, EasyBike, propriétaire de Solex et Matra, veut remettre ses marques culte au premier rang du florissant marché du vélo électrique. Malgré de récentes années difficiles, son fondateur continue à défendre, avec conviction, l’importance du “Made in France”.

Dans son usine implantée à Saint-Lô (Normandie), Grégory Trébaol, directeur général d’EasyBike, nous détaille chacune des étapes nécessaires à l’assemblage d’un vélo. Ici, on monte les rayons, installe des guidons, câble les freins, serre, visse… Dans ce bâtiment de 4.000 m2, où 75 personnes travaillent chaque jour, “on est loin de l’automatisation de l’industrie automobile", nous explique le fondateur du groupe qui se consacre à la mobilité électrique depuis 15 ans. “Une chaîne mécanisée fait des milliers de voitures et sur plusieurs années, nous nous changeons tous les jours de vélos !”.

Peu de machines donc, mais des opérateurs polyvalents capables d’assurer chaque poste pour assurer l’objectif de production de 400 vélos électriques par jour pour alimenter les trois canaux de distribution du groupe : le retail avec ses marques propres (Solex, EasyBike, Matra, Moov’in), la grande distribution spécialisée (Norauto, Decathlon, Go Sport) et les collectivités, l’un des futurs axes de développement du groupe.

Pénurie de pièces

Pourtant, en cette fin octobre, une seule des deux lignes de production est en marche : “Si l’on était dans une phase d’approvisionnement régulier, les deux lignes travailleraient en simultané, l’une pour nos marques propres, l’autre pour l’un de nos clients et il y aurait 20 opérateurs en plus”, précise l’entrepreneur. Lui, comme tout le secteur, fait face à des tensions sur l'approvisionnement des composants provoquées par la crise du Covid-19. . On est bloqué dans une immense file d’attente”.

Lire aussi


Chaque arrivage est une surprise. Les commandes arrivent quotidiennement, mais sans aucune visibilité. Certains composants encore très faciles d’accès il y a un an peuvent mettre 15 mois à arriver aujourd’hui. Difficile donc pour l’entreprise de s’organiser lorsque l’on sait qu’un vélo à assistance électrique est généralement composé de près d’une centaine de pièces.

Gros coup de frein

Un scénario d'autant plus frustrant pour le groupe[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles