Marchés français ouverture 8 h 9 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1148
    -0,0097 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    33 227,28
    -83,42 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    813,93
    -5,57 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Les soldes d'hiver démarrent dans une ambiance morose

·2 min de lecture

C'est parti pour un mois de soldes d'hiver, de mercredi jusqu'au 8 février. Mais les commerçants, "pas sûrs de faire le chiffre" espéré, craignent que l'épidémie de Covid-19 ne dissuade les consommateurs de faire la chasse aux bonnes affaires, en tout cas en boutiques.

C'est parti pour un mois de soldes d'hiver, de mercredi jusqu'au 8 février. Mais les commerçants, "pas sûrs de faire le chiffre" espéré, craignent que l'épidémie de Covid-19 ne dissuade les consommateurs de faire la chasse aux bonnes affaires, en tout cas en boutiques.

"Avec tout ce qui se passe au niveau sanitaire", Anna Sanchez, directrice de la boutique Mango de Strasbourg, était plutôt fataliste à la veille du coup d'envoi des soldes. "Notre objectif, ça serait d'essayer de faire aussi bien" qu'en 2019, mais "avec le nombre de contaminations actuel, on n'est pas sûr d'y arriver".

"L'inquiétude est forte, on voit que la décision de mettre tout le monde au télétravail (pour endiguer la propagation du Covid-19) a déjà eu un impact non négligeable sur l'afflux en boutiques", alertait lundi Florence Bonnet-Touré, la secrétaire générale de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui représente les commerces indépendants du secteur.

"Les clients, on les attend de pied ferme. Mais regardez comme c'est calme, il n'y a pas un chat dans les rues!", s'inquiétait Joëlle Allègre, copropriétaire du magasin Shoes Art dans le quartier des Chartrons à Bordeaux, mardi à la veille du début des soldes. "On a l'impression que les soldes, ce n'est pas vraiment la priorité."

"Mercredi, ça sera quitte ou double", abondait Clémence du Curia, vendeuse chez Aigle à Strasbourg. "Des clients me disent que pendant les soldes, on est trop serré, qu'il y a trop de monde... C'est vrai que ce n'est pas idéal. Mais je reste optimiste, j'ai envie de croire que ça va marcher".

Dans ce contexte incertain, les commerçants pourraient être tentés de casser les prix de manière significative, pour bien lancer la période. "On voit déjà des ventes privées à 50%. Les soldes vont démarrer très, très fort car on ne sait pas ce qui va se passer après", estime Christian Baulme, président de la Ronde des quartiers qui représente 400 commerçants de Bordeaux.

"C'est sans fin"

La période a en tout cas perdu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles