La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 913,47
    -230,84 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,52
    -334,19 (-2,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    +0,0034 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • BTC-EUR

    31 873,55
    -1 431,31 (-4,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    892,17
    +15,94 (+1,82 %)
     
  • S&P 500

    4 373,22
    -49,08 (-1,11 %)
     

La soif de puissance de la Chine de Xi Jinping

·2 min de lecture

Diplomatie, commerce, industrie… Sous la main de fer du président Xi Jinping, l'empire du Milieu poursuit sa marche forcée vers le "rêve chinois". Une soif de puissance à l'assaut de l'Occident.

Un pays toujours communiste, pourtant dopé à l'économie de marché… Depuis longtemps, ce paradoxe chinois interroge. Comment le géant d'Asie, gouverné par son inoxydable Parti communiste (PCC) - créé il y a tout juste un siècle à Shanghai -, s'est-il aussi facilement converti aux lois du libéralisme ? Les résultats sont vertigineux. Vingt ans après son entrée à l'OMC, le dernier grand pays communiste du globe a triplé son PIB et compte plus de 2 millions de millionnaires en dollars. Premier exportateur de biens manufacturés, il est aussi le principal fournisseur de produits digitaux et Mais ce pays du milliard - dont 90 % de la population vivait encore avec moins de 2 dollars par jour en 1980 - fascine autant qu'il inquiète. Aucun des autres pays émergents n'a en effet bousculé aussi rapidement l'ordre mondial. Puissance économique, militaire, … La Chine de Xi Jinping est désormais sur tous les fronts.

de défi systémique par les pays membres de l'Otan, elle est le principal concurrent des Etats-Unis. Lesquels viennent d'adopter un plan de 170 milliards de dollars d'investissement pour justement contrer cet élan chinois tous azimuts. Suffisant ? Pas si sûr. Vu de Pékin, le déclin américain est inéluctable. Et Zhongnanhai, l'Elysée chinois, revendique - en dépit des critiques occidentales de plus en plus fortes - son modèle propre, exclusif, à la fois marxiste et capitaliste. Avec à sa tête, un Parti-Etat surpuissant, tenant dans sa main autant les entreprises rattachées au Parti communiste chinois (PCC) que les entrepreneurs privés. « L'empreinte du Parti va au-delà du secteur public. Les chiffres qu'il communique indiquent en effet que les deux tiers des entreprises privées du pays sont dotées d'une cellule du PCC », confirme le consultant français Jean-François Dufour, auteur de China corp. 2025, qui décortique ce modèle de gouvernance made in China. Un paradigme qui promet enrichissement et croissance en échange du maintien de son régime de parti unique. C'est « l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles