Marchés français ouverture 2 h 19 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 550,01
    +141,84 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 610,60
    +514,74 (+1,77 %)
     
  • BTC-EUR

    40 705,91
    -73,04 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    987,80
    -0,29 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Société Générale : Résultats du 4eme trimestre et de l'année 2020

Société Générale
·64 min de lecture


RÉSULTATS AU 31 DÉCEMBRE 2020

Communiqué de presse
Paris, le 10 février 2021

T4-20 : CONFIRMATION DE L’AMÉLIORATION DES PERFORMANCES COMMERCIALES ET FINANCIÈRES

Résilience des revenus dans un contexte toujours marqué par la crise (+1,6%*/T3-20, -2,3%*/T4-19) Maintien de la discipline dans la gestion des coûts (-3,0%(1)*/T4-19) avec un effet de ciseaux positif
Coût du risque à 54 points de base résultant de la très bonne tenue du portefeuille de crédits tout en intégrant un provisionnement prudent
Résultat net part du Groupe sous-jacent à 631 M EUR (470 M EUR en publié)

ANNÉE 2020 : GESTION RESPONSABLE DE LA CRISE, RÉSILIENCE DES MÉTIERS ET SOLIDITÉ DU BILAN

Accompagnement permanent des clients, mobilisation exceptionnelle des collaborateurs
Résultat net part du Groupe sous-jacent à 1,4 Md EUR (Résultat publié à -258 M EUR)
Frais de gestion sous-jacents à 16,5(1) Md EUR (-5,2%(1)/2019)
Coût du risque contenu à 64 points de base (dont 1,4 Md EUR de provisionnement sur encours sains, soit 41% du total)
Gestion disciplinée du capital : ratio de CET1 à 13,4%(2), environ 440 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire
Paiement d’un dividende en numéraire calculé conformément au maximum autorisé par la recommandation de la Banque Centrale Européenne (« BCE ») : 0,55 euro par action
Programme de rachat d’actions, au quatrième trimestre 2021, d’un montant équivalent à celui consacré au paiement du dividende (environ 470 M EUR, soit un impact d’environ 13 points de base sur le ratio CET1 du Groupe), sous réserve de la non-reconduction de la recommandation de la BCE et de l’autorisation de sa mise en œuvre

PRIORITÉ 2021 : EXÉCUTION DISCIPLINÉE DE LA FEUILLE DE ROUTE STRATÉGIQUE

Première année de préparation du rapprochement des réseaux Société Générale et Crédit du Nord
Finalisation du repositionnement des activités de marchés
Accélération des moteurs de croissance
Approfondissement des dynamiques en matière de Responsabilité sociale et environnementale
Renforcement des efforts d’efficacité opérationnelle notamment à travers la digitalisation des processus

Frédéric Oudéa, Directeur Général du Groupe, a commenté :
« Les résultats de ce trimestre confirment le rebond de nos métiers observé au 3ème trimestre après un début d’année marqué par les impacts de la crise COVID. Confiants dans la qualité de nos franchises et de notre bilan, nous appuyant sur l’engagement exceptionnel de nos équipes, nous avons tracé au second semestre des trajectoires stratégiques ambitieuses et créatrices de valeur pour nos métiers, montrant notre capacité d’adaptation et de transformation dans un environnement durablement plus incertain. Nous nous engageons donc dans l’année 2021 avec confiance et détermination, avec comme priorité l’exécution de notre feuille de route stratégique. Cohérents avec notre raison d’être, nous continuerons à accompagner nos clients dans toutes les transformations que cette crise accélère, qu’elles concernent l’utilisation croissante des technologies digitales ou l’attention renforcée aux enjeux de responsabilité sociale et environnementale. »

1. RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE


En M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Produit net bancaire

5 838

6 213

-6,0%

-2,3%*

22 113

24 671

-10,4%

-7,6%*

Frais de gestion

(4 351)

(4 503)

-3,4%

-0,2%*

(16 714)

(17 727)

-5,7%

-3,4%*

Frais de gestion sous-jacent(1)

(4 318)

(4 595)

-6,0%

-3,0%*

(16 504)

(17 411)

-5,2%

-2,8%*

Résultat brut d'exploitation

1 487

1 710

-13,0%

-7,8%*

5 399

6 944

-22,2%

-18,8%*

Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1)

1 520

1 618

-6,0%

-0,1%*

5 609

7 260

-22,7%

-19,5%*

Coût net du risque

(689)

(371)

+85,7%

+92,4%*

(3 306)

(1 278)

x 2,6

x 2,7*

Coût net du risque sous-jacent (1)

(669)

(371)

+80,3%

+86,8%*

(3 286)

(1 260)

x2,6

*x2,7*

Résultat d'exploitation

798

1 339

-40,4%

-36,4%*

2 093

5 666

-63,1%

-61,6%*

Résultat d'exploitation sous-jacent(1)

851

1 247

-31,7%

-26,8%*

2 323

6 000

-61,3%

-59,8%*

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(94)

(125)

+24,8%

+24,9%*

(12)

(327)

+96,3%

+96,3%*

Gain et pertes nets sur autres actifs sous-jacent(1)

7

12

-41,7%

-40,7%*

166

59

x2,8

x2,8*

Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence

3

(154)

n/s

n/s

3

(129)

n/s

n/s

Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence sous-jacent(1)

3

4

n/s

n/s

3

29

n/s

n/s

Perte de valeur des écarts d’acquisition

0

0

n/s

n/s

(684)

0

n/s

n/s

Impôts sur les bénéfices

(125)

(230)

-45,7%

-46,9%*

(1 204)

(1 264)

-4,8%

+9,2%*

Résultat net part du Groupe

470

654

-28,1%

-17,6%*

(258)

3 248

n/s

n/s

Résultat net part du Groupe sous-jacent(1)

631

875

-27,9%

-20,3%*

1 435

4 061

-64,7%

-63,9%*

ROE

2,4%

3,7%

-1,7%

5,0%

ROTE

2,7%

5,0%

-0,4%

6,2%

ROTE sous-jacent (1)

4,1%

6,2%

1,7%

7,6%

(1) Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 9 février 2021 sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du quatrième trimestre et arrêté le résultat de l’année 2020 du Groupe Société Générale.

Les différents retraitements permettant le passage des données sous-jacentes aux données publiées sont présentés dans les notes méthodologiques (§10.5).

Produit net bancaire

L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire mondiale se traduisant par un produit net bancaire du Groupe de 22 113 millions d’euros, en retrait de -7,6%* par rapport à 2019. Après un premier semestre marqué par les effets de la crise sanitaire et une dislocation des métiers, la performance des trois métiers s’est nettement améliorée au deuxième semestre, dans un environnement toujours incertain.

Le produit net bancaire hors provision PEL/CEL des activités de la Banque de détail en France affiche une progression sur le second semestre 2020 de +2% par rapport au premier semestre avec une contraction annuelle de -6,1% par rapport à 2019. La dynamique de rebond semestriel s’observe également sur les revenus de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux (+2,6%* /S1-20) ; son évolution annuelle est de -2,9%*.

Le produit net bancaire de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sur le second semestre est également en fort rebond de +17% par rapport au premier semestre dans un contexte de normalisation des conditions de marché. Sur l’année, les revenus sont en baisse de -12,5% (-11,8%*).

Le quatrième trimestre confirme l’amélioration des revenus observée au troisième trimestre, et ce malgré le durcissement de la crise sanitaire dans plusieurs géographies. Les trois métiers contribuent à la croissance du produit net bancaire du Groupe qui ressort ainsi à 5 838 millions d’euros en hausse de +1,6%* à périmètre et change constant par rapport au T3-20.

Frais de gestion

Les frais de gestion sous-jacents sont en forte baisse sur l’année à 16 504 millions d’euros en (-5,2%/2019, -2,8%*), en ligne avec la cible annuelle.

Les frais de gestion intègrent une charge de restructuration de 210 millions d’euros comptabilisée au quatrième trimestre et ressortent de fait à 16 714 millions d’euros, en baisse de -5,7% par rapport à 2019 (-3,4%*). Ils intégraient une provision pour restructuration de 316 millions d’euros en 2019.

L’ensemble des métiers du Groupe contribuent à cette contraction : les coûts de la Banque de détail en France sont en retrait de -4,9% par rapport à 2019, ceux de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux reculent de -9,6% sur l’année et ceux de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs de -8,7%.

Le Groupe s’engage à une baisse de ses frais de gestion sous-jacents à compter de 2023 par rapport à 2020. Plusieurs initiatives, déjà lancées, contribueront à cette dynamique avec des bénéfices attendus dès 2022 (une baisse des coûts sous-jacents d’environ 450 millions d’euros dans les Activités de Marché d’ici 2022/2023 et d’environ 450 millions d’euros dans la Banque de détail en France à horizon 2025 - dont environ 80% devrait être réalisée dès 2024 - ainsi que des réductions additionnelles attendues notamment suite à la finalisation des efforts de remédiation et l’industrialisation des process).

Sur l’année 2021, le Groupe entend poursuivre une gestion stricte de ses coûts et vise un effet ciseaux positif avec des coûts légèrement en hausse.

Au quatrième trimestre, les frais de gestion sous-jacents ressortent à 4 318 millions d’euros en baisse de -6,0% par rapport à T4-19, après retraitement d’une charge de restructuration de 210 millions d’euros et une charge au titre de l’ajustement d’IFRIC 21 de -177 millions d’euros. A périmètre et change constant, les frais généraux sous-jacents sont en baisse de -3%, permettant un effet de ciseaux positif.

Coût du risque

Le coût du risque commercial est de 64 points de base en 2020 soit un coût net du risque de 3 306 millions d’euros (1 278 millions d’euros en 2019). Cette hausse s’explique majoritairement par une augmentation des provisions au titre des encours sains (classés en Etape 1 et Etape 2) pour un montant total de 1 367 millions d’euros dont 1 010 millions d’euros d’impact sont liés à la revue des scénarios macro-économiques.

Le taux brut d’encours douteux est resté à des niveaux bas tout au long de l’année et s’élève à 3,3%(2) au 31 décembre 2020 (3,1% au 31 décembre 2019). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe s’établit à 52%(3) au 31 décembre 2020 (56% au 31 décembre 2019).

Sur le quatrième trimestre, le coût du risque commercial ressort à 54 points de base (40 points de base au T3-20 et 29 points de base au T4-19). Le coût net du risque de 689 millions d’euros intègre des provisions relatives aux encours sains (classés en Etape 1 et Etape 2) pour un montant total de 367 millions d’euros.

Le montant total des moratoires au sens de la définition de l’EBA accordés à fin septembre 2020 était d’environ 35 milliards d’euros, dont environ 5 milliards d’euros toujours en vigueur au 31 décembre 2020. Sur le total des moratoires accordés au 31 décembre 2020, 2,2% sont classés en Etape 3 (encours douteux).

Le Groupe a également accordé 19 milliards d’euros de prêts garantis d’état sur l’ensemble de ses géographies dont 18 milliards en France. L’exposition nette du Groupe sur les prêts garantis par l’Etat en France (« PGE ») est d’environ 2 milliards d’euros. Au 31 décembre 2020, 2,3% des prêts garantis par l’Etat sont classés en Etape 3 (encours douteux).

En 2021, le Groupe s’attend à un coût du risque commercial en baisse par rapport à celui de 2020.

Gains ou pertes nets sur autres actifs

Le poste « Gains et pertes nets sur autres actifs » s’élève à -12 millions d’euros en 2020 et -94 millions d’euros au T4-20.

Résultat net part du Groupe

En M EUR

T4-20

T4-19

2020

2019

Résultat net part du Groupe comptable

470

654

(258)

3 248

Résultat net part du Groupe sous-jacent(1)

631

875

1 435

4 061


En %

T4-20

T4-19

2020

2019

ROTE (données brutes)

2,7%

5,0%

-0,4%

6,2%

ROTE sous-jacent(1)

4,1%

6,2%

1,7%

7,6%

Distribution aux actionnaires

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires du 18 mai 2021 le versement d’un dividende de 0,55 euro par action en numéraire selon la méthodologie recommandée par la Banque Centrale Européenne (« BCE »). Le dividende sera détaché le 25 mai 2021 et mis en paiement le 27 mai 2021.

Le Groupe envisage de lancer un programme de rachat d’actions, au quatrième trimestre 2021, d’un montant équivalent à celui consacré au paiement du dividende (environ 470 M EUR, soit un impact d’environ 13 points de base sur le ratio CET1 du Groupe), sous réserve de la non-reconduction de la recommandation de la BCE et de l’autorisation de sa mise en œuvre. Le ratio proforma non-phasé serait de 13% à fin décembre 2020 (ratio proforma phasé de 13,3%).

Informations complémentaires

Le Conseil d’administration de Société Générale réuni le 14 janvier 2021, a décidé de soumettre à l’Assemblée Générale des actionnaires de mai 2024, qui approuvera les comptes de l’exercice 2023, la nomination des cabinets KPMG et PwC à compter du 1er janvier 2024 en qualité de commissaire aux comptes pour un mandat de 6 ans en remplacement des cabinets Deloitte et EY, dont les mandats arriveront alors à échéance et qui ne pourront plus être renouvelés en application des dispositions légales. Cette décision fait suite à un processus d’appel d’offres piloté sous la supervision du comité d’audit et de contrôle interne. Le comité a auditionné tous les candidats et exercé son choix de manière indépendante du management. Il a présenté au Conseil d’administration les différents choix possibles avant de formuler sa proposition.

2. STRUCTURE FINANCIÈRE DU GROUPE

Au 31 décembre 2020, les capitaux propres part du Groupe s’élèvent à 61,7 milliards d’euros, l’actif net par action est de 62,3 euros et l’actif net tangible par action est de 54,8 euros.

Le total du bilan consolidé s’établit à 1 462 milliards d’euros au 31 décembre 2020. Le montant net des encours de crédits à la clientèle, y compris la location-financement, au 31 décembre 2020 est de 440 milliards d’euros (430 milliards d’euros au 31 décembre 2019) – hors valeurs et titres reçus en pension. Parallèlement les dépôts de la clientèle atteignent 451 milliards d’euros, contre 410 milliards d’euros au 31 décembre 2019 (hors valeurs et titres donnés en pension).

A fin décembre 2020, la maison mère a émis 34,3 milliards d’euros de dette à moyen et long terme (dont 3,9 milliards d’euros de pré-financement du programme 2021), avec une maturité moyenne de 5,4 ans et un spread moyen de 59 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 2,9 milliards d’euros. Au total, au 31 décembre 2020, le Groupe a émis 37,2 milliards d’euros de dette à moyen et long terme. Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 149% à fin décembre 2020 (153% en moyenne sur le trimestre), contre 119% à fin décembre 2019. Parallèlement, le NSFR (Net Stable Funding Ratio) est à un niveau supérieur à 100% à fin décembre 2020.

Les encours pondérés par les risques (RWA) du Groupe s’élèvent à 352,4 milliards d’euros au 31 décembre 2020 (contre 345,0 milliards d’euros à fin décembre 2019) selon les règles CRR/CRD4. Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 81,7% du total, à 287,9 milliards d’euros, en hausse de 1,9% par rapport au 31 décembre 2019.

Au 31 décembre 2020, le ratio Common Equity Tier 1 du Groupe s’établit à 13,4% (soit environ 440 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire). Le ratio CET1 au 31 décembre 2020 inclut un effet de +28 points de base au titre du phasage de l’impact IFRS 9. Hors cet effet, le ratio non phasé s’élève à 13,2%. Le ratio Tier 1 s’élève à 15,7%(1) à fin décembre 2020 (15,1% à fin décembre 2019) et le ratio global de solvabilité s’établit à 18,9%(1) (18,3% à fin décembre 2019).

Le Groupe vise à se piloter avec un ratio de CET1 supérieur à 200 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire y compris après l’entrée en vigueur de la réglementation finalisant la réforme Bâle III dont l’impact serait de l’ordre 39 milliards d’euros(2) à compter de 2023, soit environ 115 points de base(3).

En 2021, le ratio de CET1 est attendu à un niveau significativement supérieur à 200 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire.

Le ratio de levier atteint 4,7%(1) au 31 décembre 2020 (4,3% à fin décembre 2019).

Avec un niveau de 30,6%(1) des RWA et 9,2%(1) de l’exposition levier à fin décembre 2020, le Groupe présente un TLAC supérieur aux exigences du FSB pour 2020. Au 31 décembre 2020, le Groupe est aussi au-dessus de ses exigences MREL qui sont de 8,51% du TLOF(4) (ce qui représentait à décembre 2017 un niveau de 24,4% des RWA), lesquels ont servi de référence au calibrage du CRU.

Le Groupe est noté par quatre agences de notation : (i) Fitch Ratings - notation long terme « A- », perspectives stables, notation dette senior préférée « A », notation court-terme « F1 » ; (ii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court-terme « P-1 »; (iii) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et (iv) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives négatives, notation court-terme « A-1 ».

3. BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE


En M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Produit net bancaire

1 845

1 957

-5,7%

7 315

7 746

-5,6%

Produit net bancaire hors PEL/CEL

1 870

1 969

-5,0%

7 381

7 863

-6,1%

Frais de gestion

(1 443)

(1 491)

-3,2%

(5 418)

(5 700)

-4,9%

Résultat brut d'exploitation

402

466

-13,7%

1 897

2 046

-7,3%

Coût net du risque

(276)

(149)

+85,2%

(1 097)

(467)

X2,3

Résultat d'exploitation

126

317

-60,3%

800

1 579

-49,3%

Résultat net part du Groupe

104

230

-54,8%

666

1 131

-41,1%

RONE

3,7%

8,2%

5,8%

10,0%

RONE s/jacent (1)

3,5%

9,3%

6,2%

11,1%

(1) Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21, de la provision PEL/CEL

Après le fort impact du confinement sur l’activité en début d’année, la performance commerciale de la Banque de détail en France continue à s’améliorer au quatrième trimestre.

Les enseignes continuent à développer leur activité sur les métiers coeurs
La Banque de détail en France continue de soutenir l’économie, au travers de l’accompagnement de ses clients particuliers, entreprises et professionnels.

Sur le segment Entreprises et professionnels, la banque a accompagné ses clients en France notamment à travers l’octroi de PGE, pour lesquels elle a reçu plus de 98 200 demandes pour un montant total décaissé de 18 milliards d’euros.

L’assurance-vie a vu sa collecte croître de +7,5% /T3 20 et bénéficie d’une part d’unités de compte dans la production T4-20 de 39%. Les primes de protection de biens et de personnes affichent de bonnes performances en hausse de +3,9% /2019. Le nombre de contrats de Protection des personnes est en progression de +5.3% /2019.

En banque privée la collecte nette demeure soutenue à 553 millions d’euros sur le T4-20 et 2,5 milliards sur l’année.

Boursorama consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, atteignant plus de 2,6 millions de clients à fin décembre 2020. La conquête client de Boursorama a atteint un niveau record avec environ 590 000 nouveaux clients en 2020 dont environ 192 000 au T4-20. La production de prêts immobiliers présente une forte croissance de +22% /T4-19, atteignant un niveau record au T4-20. De plus le nombre d’ordres de bourse a triplé par rapport à 2019.

Les encours moyens de crédits d’investissement (y compris crédit-bail) progressent de 25,0% par rapport au T4-19 à 88,9 milliards d’euros (+2,3% hors prêts garantis par l’Etat). Les encours moyens de crédits aux particuliers sont en hausse de 2,8% à 123,2 milliards d’euros, soutenus par le crédit à l’habitat qui est en hausse de +3,5% /T4-19.

Les actifs sous gestion de la banque privée ont atteint 70,4 milliards d’euros à fin décembre 2020.

Les encours moyens de dépôts au bilan(4) sont en hausse de 15,1% par rapport au T4-19 à 242,6 milliards d’euros, toujours portés par les dépôts à vue (+18,7% par rapport au T4-19).

Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 92% au T4-20 vs. 96% au T4-19.


Produit net bancaire hors PEL/CEL

Sur l’année, les revenus hors PEL/CEL ressortent à 7 381 MEUR, en baisse de -6,1% par rapport à 2019, reflétant les effets du Covid-19 et de l’environnement de taux bas. La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL est en baisse de -3,6%(5) et les commissions sont en recul de -5,7%(1).

Sur le trimestre, les revenus hors PEL/CEL ressortent à 1 870 M EUR en progression de +0,7% par rapport au T3-20 et en baisse de -5,0% par rapport au T4-19.
La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL est en baisse de -4,2%(1) par rapport au T4-19 dans un contexte de taux bas et de forte hausse des dépôts. Toutefois, elle se redresse par rapport au T3-20 de +0,4%(1).
Les commissions sont en recul de -3,3%(1) par rapport au T4-19 mais se redressent par rapport au T3-20 de +2,5%(1), avec des commissions financières et des commissions de service en reprise progressive.

Frais de gestion

Sur l’année, les frais de gestion sont en baisse à 5 418 M EUR (-4,9% par rapport à 2019 et -5.5% hors Boursorama). Le coefficient d’exploitation (retraité de la provision PEL/CEL) s’établit à 73,4%.

Sur le trimestre, les frais de gestion sont en baisse à 1 443 M EUR (-3,2% par rapport au T4-19) illustrant le travail du Groupe sur les coûts. Le coefficient d’exploitation (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraité de la provision PEL/CEL) s’établit à 78,9%.

Coût du risque

Sur l’année, le coût du risque commercial s’établit à 1 097 M EUR soit 52 points de base, en hausse par rapport au 2019 (année à laquelle il s’était établi à 467 MEUR où 24 pb), réparti entre 646 M EUR de provisionnement S1/S2 et 451 M EUR de provisionnement S3 (encours non performants).

Sur le trimestre, le coût du risque commercial s’établit à 276 M EUR soit 50 points de base. Il correspond à 236 M EUR de provisionnement S1/S2 (encours sains et sensibles) et 41 M EUR de provisionnement S3 (encours non performants).

Résultat net part du Groupe

Sur l’année, le résultat net part du Groupe s’établit à 666 M EUR (-41,1%/2019). La rentabilité (retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à un niveau de 6,2% sur l’année 2020.

Sur le trimestre, le résultat net part du Groupe s’établit à 104 M EUR. La rentabilité (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à un niveau de 3,5% et en excluant Boursorama, ressort à 5,0%.



4. BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX


En M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Produit net bancaire

1 919

2 077

-7,6%

+0,3%*

7 524

8 373

-10,1%

-2,9%*

Frais de gestion

(1 018)

(1 141)

-10,8%

-2,4%*

(4 142)

(4 581)

-9,6%

-1,6%*

Résultat brut d'exploitation

901

936

-3,7%

+3,6%*

3 382

3 792

-10,8%

-4,5%*

Coût net du risque

(287)

(158)

+81,6%

+94,1%*

(1 265)

(588)

x 2,2

x 2,3

Résultat d'exploitation

614

778

-21,1%

-15,0%*

2 117

3 204

-33,9%

-29,2%*

Gains ou pertes nets sur autres actifs

6

1

x 6,0

x 7,9

15

3

x 5,0

x 5,5

Résultat net part du Groupe

376

463

-18,8%

-11,7%*

1 304

1 955

-33,3%*

-27,1%*

RONE

14,9%

17,3%

12,4%

17,7%

RONE s/jacent (1)

14,3%

16,8%

12,4%

17,9%

(1) Corrigé de l’application d’IFRIC 21 et de la provision pour restructuration de 34 millions d’euros sur l’exercice 2019 (dont 5 millions d’euros au T4-19).

Dans la Banque de détail à l’International, le rebond observé au second semestre sur la production de crédits et de dépôts se confirme, malgré les nouvelles mesures de confinement du quatrième trimestre. Les encours de crédits s’établissent à 85,9 milliards d’euros ; ils progressent de +2,5%* par rapport à fin décembre 2019 (-2,8% à périmètre et change courants compte tenu notamment de la cession de SG Antilles et de l’effet change en Russie). Les encours de dépôts sont en hausse de +8,8%* (+2,0% à périmètre et change courants) par rapport à décembre 2019, à 79,6 milliards d’euros.

Sur le périmètre Europe, les encours de crédits sont en hausse de +2,8%*par rapport à décembre 2019 à 54,9 milliards d’euros (+1,0% à périmètre et change courants), portés par la République Tchèque (+4,6%*, +1,2%) et dans une moindre mesure l’Europe de l’Ouest (+2.0%*). Les encours des dépôts sont en hausse de +8,2%*(+5,3% à périmètre et change courants), avec une bonne dynamique en République Tchèque (+8,9%*, +5,4%).

En Russie, les encours de crédits enregistrent une progression de +2,7%* à change constant (-21,5% à change courant) et les encours de dépôts affichent une forte hausse de +13,7%* (-13,0% à change courant).

En Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, les encours de crédits progressent de +1,8%* (soit -2,7%) par rapport à décembre 2019 et les encours de dépôts, en hausse de +7,9%* (+3,4%), affichent une bonne dynamique.

Dans l’activité Assurances, l’activité d’assurance vie-épargne bénéficie d’une augmentation des encours de +0.5%* par rapport à décembre 2019. Un redressement se confirme dans la collecte brute dans l’assurance vie (+43% par rapport au T3-20), avec une bonne composition de collecte (46% de produits en unités de compte au T4-20). L’activité Protection affiche une hausse de +1,6%* par rapport à 2019 et de +5,5%* par rapport au T4-19. Cette croissance est portée en partie par une hausse des primes dommages de +11.0%* par rapport au T4-19 (+9.9%* par rapport à 2019) et dans une moindre mesure une augmentation des primes prévoyance (+1,9%* par rapport au T4-19, -3,3%* par rapport à 2019). En France, les primes protections sont en hausse de +8%* par rapport au T4-19.

Les Services Financiers aux Entreprises affichent une performance commerciale résiliente. Le métier de location longue durée et gestion de flottes affiche un nombre de contrats stable par rapport à fin décembre 2019, à 1,76 million de contrats à fin décembre 2020. Les activités de Financement de biens d’équipement professionnels enregistrent des encours en légère baisse de -0,8%* par rapport à fin décembre 2019, à 14,1 milliards d’euros (hors affacturage).


Produit net bancaire

En 2020, les revenus s’élèvent à 7 524 millions d’euros, en baisse de -2,9%* (-10,1%) par rapport à 2019. Au T4-20, le produit net bancaire s’élève à 1 919 millions d’euros, en hausse de +0,3%*(-7,6%) par rapport au T4-19. La hausse de +4,1%* par rapport au T3-20 illustre la reprise de l’activité.

Dans la Banque de détail à l’International, le produit net bancaire s’élève à 4 902 millions d’euros sur l’année, en baisse de -3,4%* (-12,3%) par rapport à 2019, marqué notamment par une moindre activité liée aux confinements et une baisse de la marge d’intérêts en République Tchèque et en Roumanie, en lien avec des baisses de taux.

Sur le trimestre, le produit net bancaire s’élève à 1 236 millions d’euros, en baisse de -3,5%* par rapport au T4-19, excluant l’effet périmètre et l’effet change (-11,2%). En Europe, les revenus sont en baisse de -5,9%* (-11,7%) impactés notamment par les taux en République Tchèque et en Roumanie au premier semestre. L’activité reste toutefois dynamique dans le crédit à la consommation avec des revenus stables par rapport au T4-19. Sur l’ensemble SG Russie(6), les revenus (-2,5%*, -24,3%) se tiennent malgré les mesures de confinement et une baisse des taux, avec une activité notamment dynamique sur les crédits immobiliers (production +18%* par rapport au T4-19). Les revenus sont en hausse de +0,9%*(-3,0%) en Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer par rapport au T4-19, avec un redressement confirmé des commissions. Sur l’année, les revenus sont en hausse en Afrique subsaharienne (+3%* par rapport à 2019).

L’activité Assurances affiche une baisse du produit net bancaire de -2,1%* par rapport à 2019, à 887 millions d’euros. Ajusté de la contribution au fonds de solidarité en France, le produit net bancaire serait en baisse de -0,9%* par rapport à 2019, illustrant une performance financière résiliente. Sur l’année, la collecte brute est de qualité avec une part en UC de 44%. Sur le trimestre, le produit net bancaire est en hausse de +1,1%* (+0,9%) par rapport au T4-19, à 224 millions d’euros. La deuxième partie de l’exercice 2020 est notamment marquée par un rebond de la collecte brute sur l’assurance vie. Par ailleurs, la collecte brute reste toujours de qualité avec une part des contrats en UC de 46% sur le T4-20.

Dans les Services Financiers aux Entreprises, le produit net bancaire est en baisse de -2,1%* (-7,3%), en 2020, à 1 735 millions d’euros. Sur l’exercice, ALD enregistre toutefois un résultat sur les reventes de véhicules (201 EUR par unité) au-dessus de la guidance, tandis que les marges sont en hausse dans le financement de biens d’équipements professionnels. Sur le trimestre, le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises ressort à 459 millions d’euros, en hausse de +11,8%* (-0,9%) par rapport au T4-19.

Frais de gestion

Les frais de gestion sont en baisse de -1,6%* (-9,6%) par rapport à 2019. Retraité des frais de restructuration liée à la simplification du siège (34 millions d’euros en 2019), de la taxe sur les actifs en Roumanie (16 millions d’euros en 2019) et de la contribution aux fonds de garantie COVID dans le bassin méditerranéen (15 millions d’euros en 2020), les frais généraux sont en baisse de -0,8%* par rapport à 2019.

Sur le quatrième trimestre, les frais de gestion affichent une baisse de -2,4%* (-10,8%) par rapport au T4-19. Retraité de la taxe en Roumanie, les frais généraux sont en baisse de -0,9%*, reflétant le contrôle des coûts.

Le coefficient d’exploitation s’établit à 55,1% en 2020 et à 53,0% au T4-20.

Dans la Banque de détail à l’International, les frais de gestion sont en baisse de -1,4*% (-10,8%) par rapport à 2019 et de -4,3%* (-12,8% à périmètre et change courant) par rapport au T4-19 qui intégrait la taxe en Roumanie. Sur le périmètre SG Russie(1), la rationalisation du réseau et les initiatives de mutualisation ont permis d’optimiser les coûts (-8,6%* T4-20/T4-19) et le résultat brut d’exploitation (+10,9%* /T4-19). Sur le périmètre Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, les coûts sont en baisse (-1,8%* /T4-19).

Dans l’activité Assurances, les frais de gestion affichent une croissance de +2,5%* (+2,0%) par rapport à 2019 à 356 millions d’euros et une légère hausse de +0,5%* (-0,0%) par rapport au T4-19 en lien avec les efforts sur le contrôle des coûts.

Dans les Services Financiers aux Entreprises, les frais de gestion affichent une baisse de -0,3%* (-6,5%) par rapport à 2019 et sont en hausse de +4,4%* par rapport au T4-19 (-5,7%).

Coût du risque

Sur l’année, le coût du risque est de 96 points de base (soit 1 265 millions d’euros) ; il était de 43 points de base en 2019. L’estimation des pertes de crédit attendues en Etape 1 et Etape 2 s’élève à 389 millions d’euros.
Sur le trimestre, le coût du risque commercial s’élève à 89 points de base au T4-20 (soit 287 millions d’euros), par rapport à 102 points de base au T3-20, et 46 points de base au T4-19. Ce trimestre, le coût du risque intègre 79 millions d’euros d’estimation des pertes de crédit attendues en Etape 1 et Etape 2.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du groupe s’élève à 1 304 M EUR en 2020 (-27,1%*, -33,3%/2019) et à 376 M EUR sur le trimestre (-11,7%*, -18,8% /T4-19).
La rentabilité sous-jacente ressort à un niveau élevé de 12,4% en 2020, par rapport à 17,9% en 2019 et de 14,3% au T4-20 par rapport à 16,8% au T4-19 (avec une rentabilité de 10,0% dans la Banque de détail à l’International et de 20,0% dans les Services Financiers et Assurance).



5. BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS


En M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Produit net bancaire

2 072

2 186

-5,2%

-2,7%*

7 613

8 704

-12,5%

-11,8%*

Frais de gestion

(1 688)

(1 773)

-4,8%

-2,3%*

(6 713)

(7 352)

-8,7%

-7,9%*

Résultat brut d'exploitation

384

413

-7,0%

-4,5%*

900

1 352

-33,4%

-33,0%*

Coût net du risque

(104)

(66)

+57,6%

+64,5%*

(922)

(206)

x 4,5

x 4,5*

Résultat d'exploitation

280

347

-19,3%

-17,3%*

(22)

1 146

n/s

n/s

Résultat net part du Groupe

280

291

-3,8%

-1,6%*

57

958

-94,1%

-94,0%*

RONE

7,8%

8,3%

0,4%

6,3%

RONE s/jacent (1)

9,0%

6,5%

1,3%

7,4%

(1) Corrigé des charges de restructuration en 2020 (157 M EUR), de la provision pour restructuration en 2019 (227 M EUR) et de la linéarisation d’IFRIC 21

Produit net bancaire

Sur l’année, les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont en baisse de -12,5% par rapport à 2019. Retraités de l’impact de la restructuration sur les Activités de Marché de 2019 et de la réévaluation des titres SIX (+66 millions d’euros), ils sont en baisse de -10,0%*.

Sur le trimestre, le produit net bancaire est en baisse de -5,2% (-2,7%* à périmètre et change constants) à 2 072 millions d’euros par rapport au T4-19 et en rebond de +1,9% (+2,4%*) par rapport au T3-20.

En 2020, une revue stratégique réalisée par le Groupe sur ses Activités de Marché a contribué à réduire le profil de risque sur les produits structurés actions et crédit afin de diminuer la sensibilité des revenus des Activités de Marché aux dislocations de marché. Par ailleurs, un plan de réduction des coûts a été lancé en 2020 avec un objectif de réduction nette d’environ 450 millions d’euros attendue d’ici 2022-2023.

Dans les Activités de Marché et Services aux Investisseurs, les revenus de l’année sont en baisse de -20,1% (-19,3%*) par rapport à l’année 2019, à 4 164 millions d’euros, après un premier semestre impacté par la crise sanitaire. Retraités de l’impact de la restructuration sur les Activités de Marché de 2019 et de la réévaluation des titres SIX, ils sont en baisse de -16,9%*.

Le produit net bancaire du trimestre s’établit à 1 160 millions d’euros, en baisse de -10,8% (-8,2%*) par rapport au T4-19.

Les activités Taux, Crédit et Change enregistrent en 2020 une performance en hausse de +14,9% par rapport à l’année dernière (+21,3% retraitée de l’impact des activités arrêtées en 2019), avec des revenus à 2 292 millions d’euros. Elles ont été portées par une bonne dynamique commerciale et des conditions de marché particulièrement favorables au cours du premier semestre, sur toutes les régions. Elles se sont normalisées au second semestre 2020.

Au T4-20, les activités Taux, Crédit et Change ont souffert d’un ralentissement de l’activité clientèle, sur les activités taux et d’une compression des spreads de financement court terme sur les activités de financement. La bonne performance du crédit n’a pas compensé la baisse globale des revenus de -16,2% par rapport au T4-19.

Les activités Actions affichent en 2020 un produit net bancaire en baisse de -49,0% par rapport à 2019, à 1 275 millions d’euros, les produits structurés ayant été durement impactés par la dislocation des marchés au premier semestre. Les pertes enregistrées ont été atténuées par la hausse des revenus des produits listés et des produits de flux actions. Les revenus ont rebondi au second semestre, dans un contexte de marchés qui se normalise. L’intégration des activités EMC a été finalisée avec succès au T1-20.

Le T4-20 confirme l’amélioration des revenus observés au T3-20, avec un produit net bancaire en hausse de +11,5% (-6,9% par rapport au T4-19) et notamment une reprise progressive sur les produits structurés. Les activités flow & hedging ont bénéficié de forts volumes sur le trimestre et la région Asie a bien performé sur tous les produits.

Les actifs en conservation du Métier Titres atteignent 4 315 milliards d’euros à fin décembre 2020, en légère baisse de -0,3% par rapport à fin septembre 2020. Sur la même période, les actifs administrés sont en hausse de +4,1% à 638 milliards d’euros.

Sur l’année 2020, les revenus du Métier Titres s’établissent à 597 millions d’euros, en baisse de -12,2% (retraités de la réévaluation des titres SIX) par rapport à 2019 (-16.4% en publié). Sur T4-20, ils sont en baisse de -9,5% par rapport à T4-19, à 153 millions d’euros.

Dans les Activités de Financement et Conseil, les revenus s’établissent à 2 546 millions d’euros sur l’année 2020, en hausse de +0,6%* par rapport à l’année 2019 (stable à périmètre et change courants), avec un renforcement des franchises et un accompagnement soutenu des clients au cours de cette année difficile. La banque d’investissement a particulièrement bien performé, bénéficiant d’un niveau élevé d’émissions sur les marchés des capitaux de dette et action et d’une activité soutenue sur le financement d’acquisition.

Sur le trimestre, les activités de Financement et Conseil présentent un solide produit net bancaire de 681 millions d’euros, progressant de +9,0%* par rapport au T4-19 (+5,9% à périmètre et change courants) et en rebond de +18,3%* par rapport à T3-20. Cette augmentation est le reflet d’une bonne performance des activités de financements d’actifs, de la plate-forme Asset Backed Products et de la reprise de l’activité Global Transaction et Payment Services. Les revenus de la banque d’investissement continuent de croître ce trimestre.

Dans la Gestion d’Actifs et Banque Privée, le produit net bancaire de l’année 2020 s’inscrit à 903 millions d’euros, en baisse de -4,6% par rapport à 2019 (-1,3% retraités de la réévaluation des titres SIX). Sur le trimestre, il est en baisse de -4,9% par rapport au T4-19.

Sur l’année, le produit net bancaire de l’activité Lyxor atteint 207 millions d’euros, en hausse de +3,5% par rapport à 2019, porté par un niveau élevé de commissions de surperformance. Sur le trimestre, il rebondit de +20,8% par rapport au T3-20 (+12,3% par rapport à T4-19), avec une croissance du segment Active Management. Lyxor a confirmé cette année son leadership sur le segment Green Bond et a étoffé son offre d’ETF ESG. Les actifs sous gestion de Lyxor s’établissent à 140 milliards d’euros à fin décembre 2020, en hausse de +5,9% par rapport au T4-19.

La Banque Privée affiche une performance en baisse sur l’année 2020 de -2,4% (retraités de la réévaluation des titres SIX) par rapport au 2019, avec un produit net bancaire à 678 millions d’euros. Les revenus ont souffert des pressions sur la marge d’intérêt malgré des revenus commerciaux stables. Sur le trimestre, le produit net bancaire est en baisse de -10,5% par rapport au T4-19.

Les actifs sous gestion sont en hausse de +2,0% au T4-20, à 116 milliards d’euros. La collecte nette s’établit à 1,7 milliards d’euros sur 2020, portée par la France.

Frais de gestion

Sur l’année, les frais de gestion sous-jacents (retraités de la provision pour restructuration enregistrée au T2-19 pour 227 millions d’euros et la charge pour restructuration enregistrée au T4-20 pour 157 millions d’euros, liée au nouveau plan d’économies de 450 millions d’euros d’ici 2022/2023), sont en forte baisse de -7,2%* par rapport à 2019. Cette baisse est le reflet du succès du plan d’économies de 500 millions d’euros mis en place sur la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs en 2018. En vision publiée, ils sont en baisse de -7,9%*.

Sur le trimestre, les frais de gestion sous-jacents sont baisse de -9,7%* (-2,3%* en vision publiée) par rapport au T4-19, en affichant un effet ciseaux positif sur T4-20.

Coût net du risque

Sur l’année, le coût du risque est de 57 points de base (soit 922 millions d’euros) par rapport à 13 points de base en 2019, intégrant 310 millions d’euros de provisionnement S1/S2 et 612 millions d’euros de provisionnement S3 (encours non performants).

Sur le trimestre, le coût du risque commercial est de 28 points de base (soit 104 millions d’euros), par rapport à 14 points de base au T3-20 et à 17 points de base au T4-19. Il intègre 26 millions d’euros de provisionnement S1/S2 (encours sains et dégradés) et 77 millions d’euros de provisionnement S3 (encours douteux).

Résultat net part du Groupe

Sur l’année, le résultat net part du Groupe sous-jacent (après linéarisation de l’IFRIC21 et corrigé des charges de restructuration en 2020 et de la provision pour restructuration en 2019) ressort à 183 millions d’euros sur l’année.
Sur le trimestre, il s’établit à 320 millions d’euros, en hausse de +46%* par rapport au T4-19.

Sur l’année, la rentabilité sous-jacente s’établit à 1,3% par rapport à 7,4% en 2019 et à 9,0% sur le trimestre par rapport à 6,5% au T4-19.



6. HORS PÔLES


En M EUR

T4-20

T4-19

2020

2019

Produit net bancaire

2

(7)

(339)

(152)

Frais de gestion

(202)

(98)

(441)

(94)

Frais de gestion sous-jacent(1)

(162)

(110)

(388)

(94)

Résultat brut d'exploitation

(200)

(105)

(780)

(246)

Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1)

(160)

(117)

(727)

(246)

Coût net du risque

(22)

2

(22)

(17)

Gains ou pertes nets sur autres actifs

(105)

(145)

(185)

(394)

Pertes de valeur des écarts d'acquisition

-

-

(684)

-

Quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence

(1)

(155)

0

(152)

Résultat net part du Groupe

(290)

(330)

(2 285)

(796)

(1) Corrigé de l’application d’IFRIC 21

Le Hors Pôles inclut :

  • la gestion immobilière du siège social du Groupe,

  • le portefeuille de participations du Groupe,

  • les fonctions de centrale financière du Groupe,

  • certains coûts relatifs aux projets transversaux et certains coûts engagés par le Groupe et non refacturés aux métiers.

Le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à 2 millions d’euros au T4-20 contre -7 millions d’euros au T4-19 et à -339 millions d’euros sur 2020 contre -152 millions d’euros sur 2019. Sur 2020, il incorpore notamment la variation de valeur d’instruments financiers correspondant à la couverture économique de la dette financière mais qui ne remplissent pas les critères de qualification de couverture selon les IFRS.

Les frais de gestion s’élèvent à -202 millions d’euros au T4-20 contre -98 millions d’euros au T4-19. Sur 2020, les frais de gestion s’élèvent à -441 millions d’euros contre -94 millions d’euros sur 2019 (qui incluaient un ajustement des taxes d’exploitation pour +241 millions d’euros). Ils incluent sur 2020 une charge de restructuration de 53 millions d’euros enregistrée au T4-20.

Le résultat brut d’exploitation s’élève à -200 millions d’euros au T4-20 contre -105 millions d’euros au T4-19 et à -780 millions d’euros sur 2020 contre -246 millions d’euros sur 2019.

Le poste « gains ou pertes nets sur autres actifs » s’élève à -105 millions d’euros au T4-20 contre -145 millions d’euros au T4-19 et à -185 millions d’euros sur 2020 contre -394 millions d’euros sur 2019 lié à l’application de la norme IFRS 5 dans le cadre de la mise en œuvre du plan de recentrage du Groupe (en 2020, -101 millions d’euros au titre de la cession de SG Finans et -69 millions d’euros au titre de la finalisation de la cession de Société Générale de Banque aux Antilles).

Le poste « Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence » est nul sur 2020. Sur 2019, il incluait une dépréciation de -158 millions d’euros correspondant à l’intégralité de la participation minoritaire de 16,8% du Groupe dans SG de Banque au Liban.

Sur l’année 2020, la revue de la trajectoire financière des Activités de Marché et Services aux Investisseurs a conduit à la dépréciation de l’écart d’acquisition associé pour -684 millions d’euros et des impôts différés actifs pour -650 millions d’euros.

Le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles s’élève à -290 millions d’euros au T4-20 contre -330 millions d’euros au T4-19 et à -2 285 millions d’euros sur 2020 contre -796 millions d’euros sur 2019.

7. PERSPECTIVES

Le Groupe vise des frais de gestion sous-jacents en baisse par rapport à 2020, dès 2023. En 2021, il conservera une stricte discipline et vise un effet de ciseaux positif dans un contexte d’amélioration des perspectives économiques, avec une légère hausse de ses coûts.

Le coût du risque 2021 est attendu en baisse par rapport à celui de 2020.

Le Groupe vise à se piloter avec un ratio de CET1 supérieur à 200 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire, y compris après l’entrée en vigueur de la réglementation finalisant la réforme Bâle III dont l’impact serait de l’ordre 39 milliards d’euros(7) à compter de 2023, soit environ 115 points de base(8).

En 2021, le ratio de CET1 est attendu à un niveau largement supérieur à 200 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire.

Sur sa politique de distribution pour l’exercice 2021, le Conseil d’administration a confirmé l’objectif défini avant le déclenchement de la crise COVID, à savoir un taux de distribution de 50% du résultat net part du Groupe sous-jacent(9), pouvant inclure une composante en rachat d’actions jusqu’à 10%(10) du dit résultat ; la composante dividende étant payée en numéraire.

Enfin, le Groupe présentera au marché sa stratégie dans la Banque de Grande clientèle et Solutions investisseurs le 10 mai 2021 et son focus sur la RSE au second semestre.

8. CONCLUSION

L’année 2020 aura été marquée par une crise sanitaire mondiale dont les conséquences économiques et sociétales (confinements et couvre-feu) ont affecté l’activité du Groupe notamment au cours du premier semestre. En nette amélioration sur le second semestre (+11% au S2-20/S1-20), les revenus annuels du Groupe atterrissent à 22 113 millions d’euros, en repli de -7,6%* (vs. 2019), confirmant ainsi la pertinence de son business model diversifié, la résilience de ses franchises et sa capacité à générer du capital.

Dans cet environnement difficile, le Groupe aura atteint toutes ses cibles financières en matière de coûts (16,5 milliards d’euros en sous-jacent), de coût du risque (64 points de base, en-dessous de l’objectif de 70 points de base) et de capital (ratio de CET1 à 13,4% soit au-dessus de 12%).

Plus globalement, le Groupe aura démontré tout au long de l’année sa capacité à gérer cette crise de façon responsable en jouant son rôle auprès de ses employés, clients et communautés.

Cette crise se révèle, par ailleurs, être un accélérateur de tendances sociétales que le Groupe avait déjà identifié comme prioritaire : la Responsabilité sociale et environnementale et le digital. En 2020, le Groupe franchit une nouvelle étape en matière de transition énergétique en devenant numéro deux mondial dans le financement des énergies renouvelables et numéro un sur la partie conseil. Par ailleurs, le Conseil d’administration a validé un objectif engageant : d’ici 2023, les instances dirigeantes du Groupe devront compter au minimum 30% de femmes, en veillant au respect de cet objectif tant dans les métiers que les fonctions. Plus globalement, les notations extra-financières du Groupe figurent parmi les leaders du secteur bancaire : note la plus élevée (A1+) attribuée par l'agence de notation extra-financière Vigeo Eiris, position dans le premier décile du classement ISS ESG (C + Prime), top 14 % dans le classement MSCI des banques (AA) et premier décile du classement RobecoSAM avec une place au 25e rang mondial, après s'être classée numéro 1 mondial de l'environnement en 2019.

En 2021, le Groupe restera pleinement engagé sur ses priorités (i) ses clients, (ii) le maintien d’une stricte discipline sur les coûts, la gestion du coût du risque et l’allocation de capital, (iii) la création de valeur pour ses actionnaires.



9. CALENDRIER FINANCIER 2021

Calendrier de communication financière 2021

6 mai 2021 Résultats du premier trimestre 2021
18 mai 2021 Assemblée générale
25 mai 2021 Détachement du dividende
27 mai 2021 Paiement du dividende
3 août 2021 Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2021
4 novembre 2021 Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2021


Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d’IFRIC 21, coût du risque (commercial) en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données publiées aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels.



Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.
Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.
Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :
- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;
- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation.
Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, en particulier dans le contexte de la crise du Covid-19, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale.
Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document d’enregistrement universel déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.
Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.



10. ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE PAR MÉTIER

En M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Banque de détail en France

104

230

-54,8%

666

1 131

-41,1%

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

376

463

-18,8%

1 304

1 955

-33,3%

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

280

291

-3,8%

57

958

-94,1%

Total Métiers

760

984

-22,8%

2 027

4 044

-49,9%

Hors Pôles

(290)

(330)

+12,1%

(2 285)

(796)

n/s

Groupe

470

654

-28,1%

(258)

3 248

n/s

VARIATIONS T4-20 /T3-20 – PRODUIT NET BANCAIRE, FRAIS DE GESTION ET RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION

Produit net bancaire - en M EUR

T4-20

T3-20

Variation

Banque de détail en France

1 845

1 836

+0,5%

+0,5%*

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

1 919

1 891

+1,5%

+4,1%*

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

2 072

2 034

+1,9%

+2,4%*

Hors Pôles

2

48

-95,8%

-95,6%*

Groupe

5 838

5 809

+0,5%

+1,6%*


Frais de gestion - en M EUR

T4-20

T3-20

Variation

Banque de détail en France

(1 443)

(1 292)

+11,7%

+11,7%*

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

(1 018)

(999)

+1,9%

+4,1%*

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

(1 688)

(1 478)

+14,2%

+14,7%*

Hors Pôles

(202)

(56)

x3,6

x3,6*

Groupe

(4 351)

(3 825)

+13,8%

+14,6%*


Résultat brut d’exploitation - en M EUR

T4-20

T3-20

Variation

Banque de détail en France

402

544

-26,1%

-26,1%*

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

901

892

+1,0%

+4,1%*

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

384

556

-30,9%

-30,3%*

Hors Pôles

(200)

(8)

n/s

n/s*

Groupe

1 487

1 984

-25,1%

-23,7%*




BILAN CONSOLIDÉ


31.12.2020

31.12.2019

Caisse et banques centrales

168 179

102 311

Actifs financiers à la juste valeur par résultat

429 458

385 739

Instruments dérivés de couverture

20 667

16 837

Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres

52 060

53 256

Titres au coût amorti

15 635

12 489

Prêts et créances sur les établissements de crédit assimilés, au coût amorti

53 380

56 366

Prêts et créances sur la clientèle, au coût amorti

448 761

450 244

Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux

378

401

Placements des activités d'assurance

166 854

164 938

Actifs d'impôts

5 001

5 779

Autres actifs

67 341

68 045

Actifs non courants destinés à être cédés

6

4 507

Participations dans les entreprises mises en équivalence

100

112

Immobilisations corporelles et incorporelles *

30 088

30 844

Ecarts d'acquisition

4 044

4 627

Total

1 461 952

1 356 495


31.12.2020

31.12.2019

Banques centrales

1 489

4 097

Passifs financiers à la juste valeur par résultat

390 247

364 129

Instruments dérivés de couverture

12 461

10 212

Dettes représentées par un titre

138 957

125 168

Dettes envers les établissements de crédit et assimilés

135 571

107 929

Dettes envers la clientèle

456 059

418 612

Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux

7 696

6 671

Passifs d'impôts

1 223

1 409

Autres passifs*

84 937

85 254

Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés

-

1 333

Passifs relatifs aux contrats des activités d'assurance

146 126

144 259

Provisions

4 775

4 387

Dettes subordonnées

15 432

14 465

Total dettes

1 394 973

1 287 925

CAPITAUX PROPRES

Capitaux propres part du Groupe

Actions ordinaires et réserves liées

22 333

21 969

Autres instruments de capitaux propres

9 295

9 133

Réserves consolidées

32 076

29 558

Résultat de l'exercice

(258)

3 248

Sous-total

63 446

63 908

Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres

(1 762)

(381)

Sous-total capitaux propres part du Groupe

61 684

63 527

Participations ne donnant pas le contrôle

5 295

5 043

Total capitaux propres

66 979

68 570

Total

1 461 952

1 356 495

* Montant au 31 décembre 2019 retraité, par rapport aux états financiers publiés au titre de l’exercice 2019, à la suite de la décision de l’IFRS Interpretations Committee (IFRS IC) du 26 novembre 2019 relative à la norme IFRS 16


11. ANNEXE 2 - NOTES MÉTHODOLOGIQUES

1 – Les éléments financiers présentés au titre du quatrième trimestre et de l’année 2020 ont été examinés par le Conseil d’administration en date du 9 février 2021 et ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Ces éléments n’ont pas été audités.

2 - Produit net bancaire
Le produit net bancaire des piliers est défini en page 43 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans la note 8.1 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2019 (pages 423 et s. du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.
Le Coefficient d’exploitation est défini en page 43 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21

L’ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l’exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l’activité sur la période analysée.


5 – Eléments exceptionnels – Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents

Le Groupe peut être conduit à présenter des indicateurs sous-jacents afin de faciliter la compréhension de sa performance réelle. Le passage des données publiées aux données sous-jacentes est obtenu en retraitant des données publiées les éléments exceptionnels et l’ajustement IFRIC 21.
Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l’activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l’épargne réglementée.
La réconciliation permettant de passer des données comptables publiées aux données sous-jacentes est exposée dans le tableau ci-dessous :

T4-20
(en M EUR)

Frais
de gestion

Coût net du risque

Gains ou pertes sur autres actifs

Dépréciation écarts d'acquisition

Impôts sur les bénéfices

Résultat net part du Groupe

Métiers

Publié

(4 351)

( 689)

( 94)

0

( 125)

470

(+) Linéarisation IFRIC 21

( 177)

52

( 121)

(-) Charges de restructuration*(1)

( 210)

63

( 147)

dont GBIS (-157 M EUR), GP (-53 M EUR)

(-) Plan de recentrage*

( 20)

( 101)

(14)

(135)

Hors pôles

Sous-jacent

(4 318)

( 669)

7

0

( 123)

631


2020
(en M EUR)

Frais
de gestion

Coût net du risque

Gains ou pertes sur autres actifs

Dépréciation écarts d'acquisition

Impôts sur les bénéfices

Résultat net part du Groupe

Métiers

Publié

(16 714)

(3 306)

( 12)

( 684)

(1 204)

( 258)

(-) Plan de recentrage*

( 20)

( 178)

( 14)

(212)

Hors pôles

(-) Perte de valeur sur goodwill*

( 684)

(684)

Hors pôles

(-) Dépréciation des impôts différés actifs*

(650)

( 650)

Hors pôles

(-) Charges de restructuration*(1)

(210)

63

(147)

dont GBIS (-157 M EUR), GP (-53 M EUR)

Sous-jacent

(16 504)

(3 286)

166

0

( 603)

1 435


T4-19
(en M EUR)

Frais
de gestion

Coût net du risque

Gains ou pertes sur autres actifs

Quote-part des résultats des sociétés ME

Impôts sur les bénéfices

Résultat net part du Groupe

Métiers

Publié

(4 503)

( 371)

( 125)

( 154)

( 230)

654

(+) Linéarisation IFRIC 21

( 152)

36

( 112)

(-) Provisions pour restructuration*

( 60)

20

(40)

dont RBDF (-55 M EUR), IBFS (-5 M EUR)

(-) Write-off de la participation dans SG de Banque au Liban*

( 158)

(158)

Hors pôles

(-) Plan de recentrage*

( 137)

2

( 135)

Hors pôles

Sous-jacent

(4 595)

( 371)

12

4

( 216)

875


2019
(en M EUR)

Frais
de gestion

Coût net du risque

Gains ou pertes sur autres actifs

Quote-part des résultats des sociétés ME

Impôts sur les bénéfices

Résultat net part du Groupe

Métiers

Publié

(17 727)

(1 278)

( 327)

( 129)

(1 264)

3 248

(-) Provisions pour restructuration*

( 316)

83

( 233)

dont RBDF (-55 M EUR), IBFS (-34 M EUR), GBIS (-227 M EUR)

(-) Write-off de la participation dans SG de Banque au Liban*

( 158)

( 158)

Hors pôles

(-) Plan de recentrage*

( 18)

( 386)

( 18)

( 422)

Hors pôles

Sous-jacent

(17 411)

(1 260)

59

29

(1 329)

4 061

(*) Eléments exceptionnels
(1) Charges de restructuration incluant des provisions pour restructuration et diverses charges de restructuration


6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque ou coût net du risque commercial est défini en pages 45 et 574 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

(En M EUR)

T4-20

T4-19

2020

2019

Réseaux de Banque de Détail en France

Coût Net du Risque

276

149

1 097

467

Encours bruts de crédits

222 926

197 813

212 185

194 359

Coût du risque en pb

50

30

52

24

Banque de Détail et Services Financiers Internationaux

Coût Net du Risque

287

158

1 265

588

Encours bruts de crédits

128 965

137 222

132 082

136 303

Coût du risque en pb

89

46

96

43

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

Coût Net du Risque

104

66

922

206

Encours bruts de crédits

147 508

157 528

160 918

161 865

Coût du risque en pb

28

17

57

13

Gestion propre

Coût Net du Risque

22

(2)

22

17

Encours bruts de crédits

14 044

9 714

11 611

9 403

Coût du risque en pb

62

(13)

20

17

Groupe Société Générale

Coût Net du Risque

689

371

3 306

1 278

Encours bruts de crédits

513 443

502 277

516 797

501 929

Coût du risque en pb

54

29

64

25

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux ») .

7 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en page 45 et 46 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.
Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 46 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale.
Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts, nets d’impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d’émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°10). Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.
Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :


Détermination du ROTE : méthodologie de calcul

Fin de période

T4-20

T4-19

2020

2019

Capitaux propres part du Groupe

61 684

63 527

61 684

63 527

Titres super subordonnés (TSS)

(8 830)

(9 501)

(8 830)

(9 501)

Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)

(264)

(283)

(264)

(283)

Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission

19

4

19

4

Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion

(942)

(575)

(942)

(575)

Provision pour dividende

(467)

(1 869)

(467)

(1 869)

Fonds propres ROE fin de période

51 201

51 303

51 201

51 303

Fonds propres ROE moyens

51 294

51 415

52 088

50 586

Ecarts d'acquisition moyens

(3 928)

(4 544)

(4 172)

(4 586)

Immobilisations incorporelles moyennes

(2 477)

(2 327)

(2 432)

(2 243)

Fonds propres ROTE moyens

44 889

44 544

45 484

43 757

Résultat net part du Groupe (a)

470

654

(258)

3 248

Résultat net Part du Groupe sous-jacent (b)

631

875

1 435

4 061

Intérêts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (c)

(164)

(178)

(611)

(715)

Annulation des dépréciations d'écarts d'acquisitions (d)

0

85

684

200

Résultat net Part du Groupe corrigé (e)=(a)+(c)+(d)

306

561

(185)

2 733

Résultat net Part du Groupe sous-jacent corrigé (f)=(b)+(c)

467

697

824

3 346

Fonds propres ROTE moyens (g)

44 889

44 544

45 484

43 757

ROTE [trimestre: (4*e/g), 12 mois: (e/g)]

2,7%

5,0%

-0,4%

6,2%

Fonds propre ROTE moyens (sous-jacent) (h)

45 050

44 619

47 177

43 983

ROTE sous-jacent [trimestre: (4*f/h), 12 mois: (f/h)]

4,1%

6,2%

1,7%

7,6%



Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

en M EUR

T4-20

T4-19

Variation

2020

2019

Variation

Banque de détail en France

11 186

11 165

+0,2%

11 427

11 263

+1,5%

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

10 112

10 675

-5,3%

10 499

11 075

-5,2%

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

14 287

13 943

+2,5%

14 302

15 201

-5,9%

Total Métier

35 585

35 783

-0,6%

36 228

37 539

-3,5%

Hors Pôles

15 709

15 632

+0,5%

15 860

13 047

+21,6%

Groupe

51 294

51 415

-0,2%

52 088

50 586

+3,0%



8 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 48 du Document d’enregistrement universel 2020 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après :

Fin de période

2020

2019

2018

Capitaux propres part du Groupe

61 684

63 527

61 026

Titres Super Subordonnés (TSS)

(8 830)

(9 501)

(9 330)

Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI)

(264)

(283)

(278)

Intérêts net d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission

19

4

(14)

Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading

301

375

423

Actif Net Comptable

52 910

54 122

51 827

Ecarts d'acquisition

(3 928)

(4 510)

(4 860)

Immobilisations incorporelles

(2 484)

(2 362)

(2 224)

Actif Net Tangible

46 498

47 250

44 743

Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA**

848 859

849 665

801 942

Actif Net par Action

62,3

63,7

64,6

Actif Net Tangible par Action

54,8

55,6

55,8

** Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 31 décembre 2020, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.
Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération.


9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 47 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE et du ROTE. Ainsi que précisé en page 47 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l’incidence des éléments non-économiques et exceptionnels présentés en note méthodologique n°5 (BNPA sous-jacent).
Le calcul du Bénéfice Net par Action est décrit dans le tableau suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers

2020

2019

2018

Actions existantes

853 371

834 062

807 918

Déductions

Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés

2 987

4 011

5 335

Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle

149

842

Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA**

850 385

829 902

801 741

Résultat net part du Groupe

(258)

3 248

4 121

Intérêts sur TSS et TSDI

(611)

(715)

(719)

Plus-values nettes d'impôt sur rachats partiels

Résultat net part du Groupe corrigé

(869)

2 533

3 402

BNPA (en EUR)

(1,02)

3,05

4,24

BNPA sous-jacent* (en EUR)

0,97

4,03

5,00

(*) Hors éléments exceptionnels et y compris linéarisation de l’effet d’IFRIC 21.
(**) Nombre d’actions pris en compte : nombre d’actions ordinaires au 31 décembre 2020, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.

10 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR/CRD4 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est déterminé selon les règles CRR/CRD4 applicables intégrant les dispositions de l’acte délégué d’octobre 2014.


NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable et responsable. Engagée dans les transformations positives des sociétés et des économies, Société Générale agit chaque jour avec ses équipes pour construire ensemble, avec ses clients, un avenir meilleur et durable en apportant des solutions financières responsables et innovantes.

Acteur important de l’économie réelle depuis plus de 150 ans avec un ancrage solide en Europe et connecté au reste du monde, Société Générale emploie plus de 138 000 collaborateurs dans 62 pays et accompagne au quotidien 29 millions de clients particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels à travers le monde, en offrant une large palette de conseils et de solutions financières sur mesure qui s’appuie sur trois pôles métiers complémentaires :

  • la Banque de détail en France avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama qui offrent des gammes complètes de services financiers avec un dispositif omnicanal à la pointe de l’innovation digitale ;

  • la Banque de détail à l’international, l’assurance et les services financiers aux entreprises, avec des réseaux présents en Afrique, Russie, Europe centrale et de l’est, et des métiers spécialisés leaders dans leurs marchés;

  • la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, avec ses expertises reconnues, positions internationales clés et solutions intégrées.

Société Générale figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (World and Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Euronext Vigeo (Monde, Europe et Eurozone), 4 des indices STOXX ESG Leaders, MSCI Low Carbon Leaders Index.
Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com



([1]) Données sous-jacentes (cf. note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes)
(2) Ratio phasé ; ratio non-phasé à 13,2%
Le renvoi *dans ce document correspond à des données à périmètre et taux de change constants

([2]) Ratio de NPL calculé selon la nouvelle méthodologie de l’EBA

([3]) Ratio entre le montant des provisions sur les encours douteux et le montant de ces mêmes encours

(1) Données sous-jacentes. Cf note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes

(1) Hors phasage d’IFRS 9

(2) Incluant le risque de crédit, FRTB, le risque opérationnel et en tenant des principales hypothèses « EU-specific » communiqué par l’EBA en réponse à la consultation de la commission européenne (publiée en décembre 2020) et excluant l’output floor qui ne serait pas contraignant avant 2027/2028

(3) Sur une base prospective en 2023

(4) Total Liabilities and Own Funds

([4]) Y compris BMTN

([5]) Réallocation des revenus pro-forma suite à un changement de traitement comptable au T4-20

([6]) SG Russie regroupe les entités Rosbank, Rusfinance Bank, Société Générale Insurance, ALD Automotive et leurs filiales consolidées

([7]) Incluant le risque de crédit, FRTB, le risque opérationnel et en tenant des principales hypothèses « EU-specific » communiqué par l’EBA en réponse à la consultation de la commission européenne (publiée en décembre 2020) et excluant l’output floor qui ne serait pas contraignant avant 2027/2028

([8]) Sur une base prospective en 2023

([9]) Après déduction des intérêts sur les TSS et TSDI

([10]) Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires et des instances réglementaires


Pièce jointe