Marchés français ouverture 5 h 52 min
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 551,72
    -253,13 (-0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    53 157,85
    +268,12 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     

Société Générale et Crédit du Nord: une fusion et 3.700 suppressions de postes

·2 min de lecture

La banque de la Défense a présenté sa stratégie de fusion avec le réseau Crédit du Nord, dont elle est propriétaire depuis 1997. Près de 3.700 emplois seront supprimés dans les trois prochaines années.

"Il y aura des suppressions de postes, mais aucun départ contraint. Zéro." Sébastien Proto, directeur général adjoint de , insistait sur ce point lors de la présentation de la stratégie de fusion des banques Société Générale et Crédit du Nord, le 12 octobre. Le groupe envisage 3.700 suppressions nettes de postes étalés sur trois ans - "1.500 par an d’ici 2025, estime son directeur général adjoint. Cela nous permet de débuter tous nos parcours de formation, d'accompagnement individuel, très en avance par rapport à la mise en œuvre effective de la transformation" de 2023 à 2025."

Lire aussi

Des promesses peu convaincantes

En interne, le chiffre de 5.000 a été évoqué, et l’on doute sur les capacités de la banque à tenir sa promesse sur le caractère non contraint des départs.

Près de 100 millions d’euros seront tout de même consacrés à la formation et l’accompagnement des agents. Ces assurances n’ont pas convaincu la CGT, le deuxième syndicat du groupe dénonçant dans un communiqué un "projet stratégique risqué et socialement coûteux". "Il faut dès à présent (...) apporter des garanties sociales", martèle le syndicat. "Le niveau de démissions actuel est déjà tellement important que certaines équipes sont déjà en difficulté. Il faut donc combler les effectifs sortants." Laetitia Vidoni, déléguée syndicale CFTC Crédit du Nord et négociatrice de fusion, déplore pour sa part un "flou total alors que c'est un projet de très grande envergure".

Rendez-vous en vidéo élargis

Si Crédit du Nord est dans le giron de la Société Générale depuis 1997, le projet de fusion, annoncé en décembre 2020, se précise. La Société Générale veut "être plus offensive commercialement", et espère que ce nouveau chantier soit "une opportunité d’offrir un modèle plus impactant et efficace" selon les mots de son directeur général adjoint.

Elle prévoit d’ouvrir plus d’agences sur des horaires étendus et continus, de passer de 24 back offices différents à 13, et veut renforcer la réactivité des interactio[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles