Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 493,13
    +294,44 (+0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Une société condamnée à 1,2 million d'euros pour avoir tenté d'obtenir l'installation d'un centre d'enfouissement illégalement

gorodenkoff / gettyimages

Le couperet est tombé. Le tribunal judiciaire de Paris a validé la Convention juridique d'intérêt public (CJIP) conclue lundi entre le parquet national financier (PNF) et Guy Dauphin Environnement (GDE) condamnant cette dernière à verser 1,2 million d'euros dans une affaire de trafic d'influence, a annoncé mercredi 17 mai le PNF. "Aux termes de cette CJIP, la société Guy Dauphin Environnement s'engage à verser au Trésor Public une amende d'intérêt public d'un montant total de 1.230.000 euros", indique dans un communiqué le procureur de la République financier. Cette CJIP "prévoit également la mise en place d'un programme de mise en conformité d'une durée de trois ans sous le contrôle de l'agence française anti-corruption", fait savoir le PNF. La dépense, d'un montant de 922.600 euros, en sera supportée par GDE, précise l'institution.

"Il était reproché à GDE des faits de trafic d'influence pour obtenir la délivrance d'une autorisation d'installation d'un centre d'enfouissement de résidus de broyage automobile dans l'Orne", rappelle le PNF. Ces faits "ont donné lieu à une enquête préliminaire confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), ouverte suite à plusieurs plaintes déposées fin 2014 par deux associations locales de défense de l'environnement", rappelle également le PNF. "Préalablement à la signature de cette CJIP, le parquet national financier a pu s'assurer que ces deux associations avaient bien été indemnisées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le taxi volant d'Archer et Stellantis se prépare à un premier vol décisif
Bourse : Société générale à la traîne de Crédit agricole et BNP Paribas, le conseil
Microsoft achète des millions de crédits carbone pour s'offrir un "permis de polluer" durant quelques années
Le rachat de Credit suisse par UBS lui permettra de faire un gain faramineux
"Une agression contre le service public" : Delphine Ernotte répond aux chaînes privées