S'occuper d'un parent âgé, quelles aides financières ?

L’un de vos parents ne peut plus subvenir à ses besoins ou vivre seul dans son logement. Que ce soit pour des raisons financières ou médicales, vous avez décidé de l’aider ou de l’accueillir chez vous. Sachez que vous bénéficiez d’un certain nombre d’aides, et que vous pouvez aussi faire appel à votre fratrie.

> Une obligation alimentaire

Si les parents sont obligés de « nourrir, entretenir et élever leurs enfants », la réciproque est vraie. Impossible de laisser votre père ou votre mère dans le besoin, la justice vous obligera à lui verser une pension comme le prévoit le Code civil. Attention, cette obligation est aussi valable pour les petits-enfants à l’égard de leurs grands-parents, et si vous êtes marié, vous devez assistance à vos beaux-parents. Si vous vous occupez de votre parent dans le besoin, en l’accueillant chez vous ou en réglant les frais de pension d’une maison de retraite par exemple, vous êtes donc en droit de demander une participation financière à vos frères et sœurs. Cette contribution pourra être fixée à l’amiable entre vous ou, à défaut d’entente familiale, par le juge des affaires familiales que votre parent devra saisir. Elle pourra varier dans le temps, en fonction de l’évolution des situations financières des différents membres de la famille.

> Récupérer votre investissement sur l'héritage

S’il existe des différences de patrimoine au sein de la fratrie, et que certains de vos frères et sœurs ne sont pas en mesure d’aider votre parent dans le besoin, vous pourrez en assumer seul la charge. Dans ce cas, à son décès, vous bénéficierez d’une créance sur la succession et pourrez vous faire rembourser les sommes que vous aurez dépensées pour l’entretien de votre parent, à condition d’avoir conserver tous les justificatifs. Là encore, mieux vaut vous mettre d’accord, en amont, avec vos frères et sœurs, pour éviter des conflits futurs. Si vous craignez que la mésentente ne ...

... Lire la suite sur capital.fr