La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 264,53
    -735,40 (-1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Sobriété numérique : analyser et optimiser son impact utilisateur

la rédaction de Futura
·2 min de lecture

La sobriété numérique, vaste sujet qui a pourtant des impacts majeurs dans le contexte actuel de lutte contre le réchauffement climatique et de préservation des ressources naturelles. Selon GreenIT.fr, la communauté des acteurs du numérique responsable, 23 millions de gigaoctets de données inutiles sont téléchargées chaque mois par les internautes pour afficher des sites Web mal conçus, soit cinq millions d’heures d’attente inutiles ! La notion d’obésiciel (contraction d’« obèse » et « logiciel ») prend alors là tout son sens.

Les impacts sont bien entendu écologiques : en compilant le code PHP de son site en C++, Facebook a ainsi réduit de moitié le nombre de serveurs nécessaires à son fonctionnement et émet deux fois moins de gaz à effet de serre qu’auparavant. Mais il s’agit là aussi de réaliser de substantielles économies en évitant un surdimensionnement de l’infrastructure physique (serveurs, routeurs, etc.), dont l’empreinte écologique et le coût sont faramineux. Sur ce sujet, toute entreprise est concernée.

Comment l'empreinte écologique d'un serveur pourrait être réduite. © Seventyfour, Adobe Stock
Comment l'empreinte écologique d'un serveur pourrait être réduite. © Seventyfour, Adobe Stock

Analyser son impact environnemental

C’est pourquoi le collectif a développé GreenIT-Analysis, une extension pour navigateur qui vous permet de quantifier les impacts environnementaux d'un parcours utilisateur complet. Elle est disponible sur Chrome Web Store et une version simplifiée existe pour Firefox sous le nom ecoindex. Elle permet d’analyser une page Web et vous fournir son empreinte environnementale (gaz à effet de serre et eau), sa performance environnementale (sur une échelle de A à G) mais aussi des bonnes pratiques à mettre en œuvre.

L’extension s’adresse plutôt aux profils techniques, notamment les développeurs. Ils peuvent ainsi valider immédiatement les impacts évités par la mise en œuvre d’une bonne pratique. « Plus on intervient tôt, c’est-à-dire lors de l’expression du besoin, de la conception fonctionnelle et technique, et du maquettage, plus...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura