Marchés français ouverture 6 h 27 min
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 640,47
    +208,92 (+0,79 %)
     
  • EUR/USD

    0,9637
    +0,0025 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    20 005,41
    +286,52 (+1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,10
    +10,00 (+2,31 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

Sobriété: les Français misent sur les entreprises pour faire des efforts... pour eux

SYSPEO/SIPA

Alors que la sobriété s’impose comme le mot d’ordre de la rentrée politique et économique, que signifie-t-elle pour les Français ? Une notion plutôt floue pour la moitié d’entre eux, et quelque chose qui concerne d’abord les entreprises, répond un sondage de l’Ifop pour Teneo et Impact France.

Longtemps taboue, la sobriété est devenue le mot d’ordre de la rentrée. Face à la , il n’y a plus de choix: nous devons consommer moins d’énergie. Après "la fin de l’abondance" annoncée par Emmanuel Macron, Elisabeth Borne a exhorté lundi 29 août devant le Medef les entreprises à établir dès le mois de septembre des "plans de sobriété". Sans efforts de leur part pour réduire leur consommation d’énergie, et devenir plus sobres, . Une restriction qui ne toucherait que les entreprises, pas les citoyens; la production, pas la consommation. La Première ministre les a toutefois invités à "s’interroger sur ce qu’ils peuvent faire à leur niveau et compte tenu de leurs moyens".

Faut-il encore comprendre ce que recouvre la notion de sobriété. Et là-dessus, les Français sont plutôt dans le flou, comme l’a révélé sur la perception des Français sur la sobriété. Et plus de 10% admettent ne pas savoir "de quoi il s’agit précisément". La moitié considère qu’il s'agit de "consommer moins et mieux" (la bonne réponse selon Impact France), 16% qu’il s’agit seulement de "consommer moins", et 26% de "consommer mieux".

Changer son alimentation plutôt que renoncer à l'avion

Et les Français sont plutôt mitigés à l’idée d’adopter une consommation "plus sobre". Ils sont 4 sur 10 seulement à se dire prêts à réduire leurs achats de manière globale. Près de la moitié (48%) sont prêts à faire des efforts pour l’alimentation, ou dans leur consommation d’énergie, par exemple en consommant plus de produits bio, locaux, équitables et en réduisant le gaspillage alimentaire ou en réduisant le chauffage.

Très peu sont en revanche prêts à rogner sur les vacances pour choisir des destinations sans avion (27%). Paradoxe, selon une autre étude Ifop pour la Fondation Jean Jaurès, seuls 32% des Français prennent l’avion au moins une fois par an, et 33% disent ne jamais voyager en avion, en dehors de tout contexte sanitaire. Moins de deux Français sur dix seraient aussi prêts à adapter leurs usages numérique[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi