La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 894,27
    +44,81 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    10 999,35
    -50,15 (-0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,0347
    +0,0002 (+0,0207 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • BTC-EUR

    15 896,33
    +142,77 (+0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    388,54
    -0,18 (-0,05 %)
     
  • S&P 500

    3 961,42
    -2,52 (-0,06 %)
     

Comment la SNCF va limiter la hausse des tarifs du TGV à 5% en moyenne

G. Rolle/Réa

Bousculée par l'explosion des prix de l'électricité, la SNCF va augmenter de 5% en moyenne les tarifs du TGV pour 2023, tout en mettant en place un "bouclier tarifaire" destiné à protéger une partie de ses clients.

C'est un casse-tête pour la SNCF: l'entreprise publique, qui voit ses coûts grimper de 13% l’an prochain, notamment du fait de l'envolée de sa facture énergétique, se doit d'en répercuter une partie sur le prix de ses billets pour consolider son redressement financier… tout en évitant d'enrayer la forte reprise du trafic engrangée depuis l'été. Après plusieurs jours passés à analyser ses options budgétaires pour 2023, la SNCF a donc présenté ce vendredi 18 novembre, un "bouclier tarifaire" qui doit limiter la hausse du prix moyen payé par les voyageurs dans le TGV à 5%. Son entrée en vigueur se fera à partir du 10 janvier 2023.

Lire aussiComment l'industrie encaisse le choc face à la crise énergétique

"Nous avons donc décidé de prendre à notre charge plus de la moitié de l’effort, un coût à plusieurs centaines de millions d’euros, a expliqué Christophe Fanichet, le directeur général de l'activité Voyageurs qui a rappelé l'objectif du groupe de doubler le nombre de passagers dans le train dans la décennie 2030". L'arbitrage était compliqué. Car la compagnie n'a pas non plus intérêt à faire valser ses prix pour préserver coûte que coûte son chiffre d'affaires. En quatre ans, le taux de remplissage moyen des trains a bondi de 65% à 80%, ce qui a amélioré considérablement les marges de l'activité.

Gel des tarifs des Ouigo et de la carte Avantage

Comme prévu, les tarifs minimums des trains low cost Ouigo, qui représentent désormais 20% de l'offre TGV et ceux de la carte Avantage (4,1 millions de porteurs) n’augmenteront pas. Afin de préserver, comme le souhaite également vivement le gouvernement, les jeunes et les voyageurs plus modestes. "Il y aura toujours 1 million de billets par mois à moins de 25 euros", précise Alain Krakovitch, directeur des TGV/Intercités. Les prix des abonnements Max Jeune et Senior resteront également bloqués à 79 euros par mois, tout comme le prix de la carte Avantage à 49 euros.

La SNCF préserve également jusqu’en septembre 2023 les trois p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi