La bourse ferme dans 56 min

SNCF : trop hautes, les nouvelles rames TER ne passent pas le tunnel

Un TER Regio 2N.

Trop hauts, trop larges, la SNCF semble avoir un problème avec ses TER. En mai 2014, le Canard Enchaîné révélait que les nouvelles rames TER étaient trop larges pour passer dans plus de 1.200 gares. Cette fois, la compagnie ferroviaire a des TER trop hauts pour passer dans certains tunnels.

C’est dans les Alpes-Maritimes qu’a lieu ce terrible couac. La SNCF a commandé à Bombardier des rames Regio 2N, à grande capacité, pour faire face à l’augmentation du nombre de passager sur la ligne entre Les Arcs et Vintimille en Italie. Sauf que les rames sont trop hautes de quelques millimètres et ne peuvent pas emprunter le tunnel qui relie la France à l’Italie, révèle Nice-Matin, qui précise que des travaux vont bientôt être entrepris sur la ligne.

Les rames attendent depuis novembre

Une aberration qui ne passe pas pour les voyageurs. «La SNCF nous a confirmé du bout des lèvres que les Regio 2N qui devaient être enfin livrés en juillet n'iraient pas plus loin que Menton (Alpes-Maritimes) parce qu'ils ne passaient pas sous les tunnels», détaille Eric Sauri, le président de l'association Les naufragés du TER dans Nice-Matin. 

Les rames ont été livrées et attendent depuis novembre dernier sur des voies de garage.

13 000 usagers par jour sur la ligne

A la SNCF, le PDG Guillaume Pépy minimise l’affaire.  « Quand vous mettez en service parfois il faut regarder, il peut y avoir un signal ici, il peut y avoir un début de quai qui gêne. Tout ça s'arrange facilement», détaille-t-il, avant de préciser sur le site du Parisien. que «les Regio 2N entreront bel et bien en fonction à partir du 5 juillet»,

Si elles entreront sans doute en service à la date annoncée, les rames Regio 2N ne pourront pas rejoindre Vintimille. Tous ces trains auront donc Menton pour terminus, au moins jusqu’à la fin de l’année. Une belle galère en perspective pour les 13 000 usagers quotidiens de la ligne Les Arcs – Vintimille.

En 2014, les TER trop larges

En mai 2014, le Canard Enchaîné révélait que la SNCF avait commandé pour son réseau TER 2.000 rames, trop larges pour certains quais. Une erreur qui nécessite l'adaptation de 1.300 quais, qui doivent être rabotés, sur les 8.700 du réseau français. Montant de la facture : 50 millions d'euros. La SNCF et Réseau Ferre de France s'étaient engagés à ce que le prix des billets ne soit pas impacté par cette erreur. Le Secrétaire d'Etat aux Transports de l'époque, Frédéric Cuvillier avait évoqué une situation "comiquement dramatique". Certains députés socialistes avaient demandé la démission du PDG de la SNCF, Guillaume Pépy.