Marchés français ouverture 8 h 20 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0177
    -0,0073 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 861,18
    -77,01 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

La SNCF souhaite 100 milliards d'investissement sur 15 ans dans le ferroviaire

GONZALO FUENTES

Le patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a défendu plusieurs projets d'investissement pour contribuer à la décarbonation des transports en doublant la part du train. L'ensemble représenterait un effort de 100 milliards d'euros supplémentaires sur 15 ans, pour lequel l'Etat pourrait contribuer à hauteur de 50%.

Le patron de la SNCF a évalué mercredi le besoin d'investissement dans le ferroviaire à environ 100 milliards d'euros supplémentaires sur 15 ans afin de contribuer à la décarbonation des transports en doublant la part du train.

Pour atteindre cet objectif, le président de la compagnie ferroviaire a défendu plusieurs projets qui nécessiteront un investissement "pas inaccessible pour la puissance publique", a-t-il assuré lors d'une rencontre avec un groupe de journalistes. Jean-Pierre Farrandou a notamment insisté sur l'idée de créer des RER métropolitains dans 13 grandes villes françaises ou encore sur la nécessité de doubler la part du fret ferroviaire dans le transport de marchandises.

L'Etat pourrait contribuer à hauteur de 50%

Autre sujet important: la modernisation de la signalisation avec un investissement massif dans des systèmes de commande centralisée afin de réduire le nombre de postes d'aiguillage. Enfin, le patron de la SNCF invite aussi à poursuivre la construction de nouvelles lignes à grande vitesse.

L'ensemble représenterait un effort de 100 milliards d'euros supplémentaires sur 15 ans, pour lequel l'Etat pourrait contribuer à hauteur de 50%, assure-t-il. L'objectif final est de faire passer la part modale du ferroviaire dans les transports de 10 à 20%, assure la compagnie.

(Avec l'AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles