Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 149,87
    +700,39 (+1,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,74
    -10,59 (-0,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

SNCF : Pourquoi la ligne de train Paris-Clermont est surnommée «la ligne maudite» ?

Pixabay

«On a connu bien pire.» Par ces mots, Stéphanie Picard, porte-parole du collectif Les usagers du train Clermont-Paris donne le la. Ce vendredi 19 janvier, quelque 700 passagers avaient pris place dans l’Intercité SNCF au départ de Paris pour arriver à Clermont-Ferrand. Partis à 18 h 57, ces derniers devaient arriver à destination à 22 h 31. Mais après une panne de locomotive, les usagers sont finalement entrés en gare à… 6 h 20, samedi matin.

Un trajet de près de onze heures qui est loin d’être exceptionnel, puisque la ligne Clermont-Paris est surnommée «la ligne maudite» depuis des années. «En juin dernier, un trajet a duré dix-neuf heures, rappelle la porte-parole pour BFMTV. Les passagers avaient passé la nuit dans des rames TGV à la gare de Bercy.» Pire, en juillet dernier, l’Intercité était arrivé à Clermont-Ferrand avec un retard de seize heures. Les voyageurs partis en gare de Paris devaient arriver à 22 h 31 et ont finalement posé leurs bagages à 15 h 00, le lendemain.

Pour autant, Stéphanie Picard souligne le changement qui a eu lieu ce vendredi soir : l’intervention de la Croix-Rouge, permettant aux usagers de se réchauffer avec des couvertures de survie et de se sustenter avec l’apport de bouteilles d’eau et de repas froid. «On roule sur des rames mises en service entre 1975 et 1982, s’insurge la porte-parole. Elles ont été réhabilitées depuis, mais le matériel de base reste le même. Les locomotives sont également âgées. On les disait à bout de souffle, mais là, elles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aux États-Unis, un vinyle sur quinze vendus en 2023 était celui de Taylor Swift
«L’Oréal est sur le fil du rasoir en Bourse», où va le géant du CAC 40 ?
SES-imagotag : le numéro 1 mondial de l’étiquette électronique est français
Easyjet : une nouvelle ligne ouvre vers la Grèce début avril
Comment l'IA s'impose désormais dans la mode