La bourse ferme dans 8 h 17 min
  • CAC 40

    6 665,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 935,51
    -26,90 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0359
    +0,0015 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 753,40
    +13,10 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    15 882,24
    +115,70 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    388,25
    +7,95 (+2,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,64
    +1,40 (+1,81 %)
     
  • DAX

    14 383,36
    -158,02 (-1,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 474,02
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 172,84
    +874,90 (+5,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,2022
    +0,0057 (+0,48 %)
     

SNCF : le gouvernement promet d’accélérer les recrutements de conducteurs

Le manque de conducteurs a contraint la SNCF à supprimer des TER dans plusieurs régions. (Photo d'illustration).  - Credit:FIORA GARENZI / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le manque de conducteurs a contraint la SNCF à supprimer des TER dans plusieurs régions. (Photo d'illustration). - Credit:FIORA GARENZI / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune, a promis lundi d'« accélérer les formations et les recrutements » pour faire face à la pénurie de conducteurs SNCF, qui engendre de nombreuses suppressions de trains express régionaux (TER), en particulier dans les Hauts-de-France. « Je ne vais pas vous dire que dès demain, tous les trains fonctionneront de manière idéale. En revanche […] on va accélérer les formations et les recrutements de conducteurs », a déclaré le ministre en marge d'un déplacement à Dunkerque.

Le manque de conducteurs a contraint la SNCF à supprimer des TER dans plusieurs régions, notamment les Hauts-de-France, où 136 trains sont supprimés quotidiennement depuis le 24 octobre, selon le président du conseil régional, Xavier Bertrand. « Il y a à peu près 10 % de réduction de l'offre » dans la région, a convenu Clément Beaune. « Derrière un chiffre un peu global et froid, c'est parfois des heures d'attente », a-t-il ajouté, dénonçant une situation « ni acceptable ni supportable ».

« Pas de baguette magique »

Clément Beaune demande « à la SNCF un plan de résorption de ces difficultés le plus rapide possible », car « on ne peut pas vivre dans la galère pendant encore des mois », a-t-il souligné, affirmant qu'il s'entretiendrait « dans les prochaines heures » avec le président de l'entreprise publique, Jean-Pierre Farandou. Pour Clément Beaune, qui a rencontré Xavier Bertrand dans l'après-midi, « il doit y avoir un effort de mobilisation ext [...] Lire la suite