La bourse ferme dans 25 min

SNCF : dans les coulisses des TGV médicalisés

« Nos équipes, alertées par notre filiale en Chine, se sont mises en mouvement dès la mi-février », explique Christophe Fanichet, le P-DG de la branche Voyageurs du groupe SNCF. « On a très vite monté une task force afin de mesurer l’impact qu’allait avoir le Coronavirus tant pour l’entreprise que pour les Français. » La première décision de ce commando a été de bâtir un « schéma de continuité du plan de transport pendant l’épidémie ». Ce « SCPE », comme les cadres cheminots le nomment en interne, a organisé la diminution, chaque jour un peu plus, du nombre de trains en circulation afin, précise Christophe Fanichet, « de limiter au maximum la propagation du virus. » Selon un principe simple : « priorité à ceux qui ont vraiment besoin de se déplacer ; les soignants bien sûr, mais aussi les militaires ou les policiers. »

Ces mesures ont été pour le moins drastiques. « Ce 2 avril, on est à 25% de circulation sur les trains du quotidien, dont les TER et les Transiliens, et seulement 40 TGV par jour contre environ 600 en temps normal », précise le P-DG de SNCF Voyageurs.

>>> A lire aussi : Comment Accor se mobilise pour accueillir les SDF et les soignants

La deuxième priorité a été de mettre en place des rames médicalisées. « Quand j’ai vu que l’armée aidait le ministère de la santé et la région Grand Est en déplaçant des patients, j’ai tout de suite pensé à nos voitures-ambulances Corail qui transportaient par le passé des pèlerins souffrants vers Lourdes, relate Christophe Fanichet. J’ai donc immédiatement sollicité notre direction des TGV pour lui demander de combien de trains nous pouvions disposer et si nous pouvions les médicaliser. Ils m’ont dit que c’était possible. »

Dès le 19 mars, soit le lendemain du confinement, le patron de la branche Voyageurs du monopole ferroviaire a donc contacté le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, afin de lui proposer son aide pour le transfert des malades.

Les premiers wagons médicalisés ont pu partir le 26 mars. Ces TGV

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le consultant sportif le mieux payé de la radio française va dire stop
9 mots-clés pour tout comprendre à l'intelligence artificielle
Le CAC 40 attendu en hausse avec le ralentissement de la propagation de l'épidémie
Un maire du Nord décide de verbaliser les crachats et jets de gants ou masques dans la rue
Le versement des allocations sociales dans les bureaux de Poste s'annonce tendu