Publicité
La bourse ferme dans 4 h 23 min
  • CAC 40

    7 350,40
    -163,33 (-2,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 771,88
    -89,99 (-1,85 %)
     
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    2 381,30
    -34,40 (-1,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 111,39
    -2 119,71 (-3,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 304,77
    -33,41 (-2,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,63
    -0,96 (-1,24 %)
     
  • DAX

    18 118,04
    -269,42 (-1,47 %)
     
  • FTSE 100

    8 090,03
    -63,66 (-0,78 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2876
    -0,0031 (-0,24 %)
     

SNCF : un cheminot jugé pour le vol de 565 tonnes de rails

PIXABAY

Une arnaque grosse comme une maison, et qui a pourtant failli passer. Trois hommes, dont un cheminot de la SNCF toujours en poste, sont soupçonnés d’avoir volé 565 tonnes de rails de chemin de fer à la gare de Cahors. Ils seront jugés le 25 avril prochain, indique France 3 ce jeudi 9 novembre. Poursuivis par le parquet du Lot, ils sont âgés de 28, 45 et 63 ans.

L’affaire a débuté le 24 août dernier avec le dépôt d’une plainte de la SNCF pour «association de malfaiteurs», «escroquerie» et «faux et usage de faux», alors que la compagnie s’était fait dérober des rails dans l’ancienne gare de fret de Cahors. Une opération rendue possible par la production d’un faux bon d’enlèvement de la compagnie ferroviaire, que le cheminot aurait fourni. Cette énorme cargaison d'acier était destinée à être fondue puis expédiée vers l’Espagne.

Les deux compères présumés du cheminot, connus pour être des spécialistes de la récupération et de la revente de métaux, ont été interpellés mardi 7 novembre à Cahors et à Tournefeuille, en Haute-Garonne, précisent nos confrères. Grâce au faux bon d’enlèvement, ils auraient récupéré les rails sans éveiller de soupçons sur le moment. Quant à l’agent de la SNCF, il serait encore en poste, d'après les informations de France 3.

La marchandise a été saisie in extremis avant qu’elle ne soit fondue. Les perquisitions menées par les enquêteurs chez les suspects ont par ailleurs permis de saisir 18 950 euros en espèces et deux véhicules d’un montant de 45 000 euros. (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbus dame le pion à Boeing, mais le géant du CAC 40 cale : le conseil Bourse
Compagnie des Alpes : les stations de ski veulent aller chercher leurs clients... en train !
Paris : c'est officiel, les Galeries Lafayette vendent le BHV
En difficulté, le discounter Supeco tire la langue
Sanofi : 1% des médicaments en rupture, le géant de la santé cherche à rassurer sur les pénuries