La bourse ferme dans 8 h 3 min
  • CAC 40

    6 640,27
    +23,92 (+0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 156,10
    +23,43 (+0,57 %)
     
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0024 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 869,10
    +3,20 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    33 198,86
    +107,70 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,89
    +42,05 (+4,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,22
    +0,34 (+0,48 %)
     
  • DAX

    15 779,15
    +105,51 (+0,67 %)
     
  • FTSE 100

    7 161,22
    +14,54 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • HANG SENG

    28 650,67
    -191,46 (-0,66 %)
     
  • GBP/USD

    1,4111
    +0,0004 (+0,03 %)
     

5 choses à savoir sur Snapchat

·5 min de lecture

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 41e épisode, intéressons-nous à une entreprise qui célèbre (déjà) ses 10 ans cette année : Snapchat.

1 - Un tweet à plus d’un milliard de dollars

Gros coup de chaud pour Snapchat en 2018. Le jeudi 22 février, la jeune entreprise américaine perd la somme astronomique d’1,3 milliard de dollars (environ 1,1 milliard d’euros). Un simple tweet de Kylie Jenner, l’une des stars les plus suivies sur ce réseau social, a fait dévisser l’action Snapchat de 6% sur les marchés financiers. Mais qu’a bien pu dire la star de télévision et femme d'affaires pour provoquer une telle secousse ? La star a tout simplement critiqué l’application préférée des moins de 25 ans sur Twitter. "Est-ce que quelqu'un d'autre n'ouvre plus Snapchat ? Ou c'est juste moi... euh, c'est tellement triste", a tweeté la multi-millionaire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le message, retweeté près de 70 000 fois et largement partagé par ses fans, a fait plonger le titre Snapchat en bourse. Consciente de sa boulette à 1 milliard, Kylie Jenner s’est rattrapée onze minutes plus tard tant bien que mal : "Je t'aime toujours snap… mon premier amour". Pas sûr quand même qu’elle soit invitée au 10e anniversaire de la plateforme en juillet prochain.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

2 - Inspirés par un fait divers très médiatisé

Le réseau social préféré des ados repose sur un concept simple : l'envoi de messages éphémères contenant des images ou des vidéos. L’histoire de cette success story remonte à 2011 sur les bancs de l’université de Stanford. Evan Spiegel, Bobby Murphy et Reggie Brown ont à peine 20 ans quand ils créent Picaboo, le premier nom de l’application. 

Comment leur est venue l’idée de ces photos et vidéos éphémères ? Un jour, la conversation du trio dérape autour du "sexting" (pratique consistant à envoyer des textos à caractère sexuel). Par la suite, les trois étudiants sont encouragés par un fait divers qui a défrayé la chronique aux États-Unis cette année-là. Un élu démocrate a été contraint de démissionner après la publication de photographies explicites et de textos à caractère sexuel échangés avec différentes femmes, raconte BFM. Certains de tenir quelque chose, ils passent leur été à travailler sur l’application pour un lancement en juillet 2011. Le carton est immédiat dans les lycées américains.

Mais comme souvent dans ces histoires-là, la suite se réglera au tribunal. Reggie Brown, qui revendique la paternité de l’idée de départ, a été évincé de la société en 2013. Ne vous en faites pas trop pour lui : s’estimant injustement écarté, il a touché près de 158 millions de dollars en compensation.

Le trio est devenu un duo
Le trio est devenu un duo

3 - La France, troisième marché de Snapchat

Derrière les États-Unis, pays fondateur de la société, et l’Inde avec ses 1,3 milliard d’habitants, la France figure parmi les plus gros marchés de Snapchat. D’après les chiffres de Statista datant de juillet 2020, 20 millions de Français ouvrent régulièrement l’application, soit près d’un Français sur trois. À titre de comparaison, l’Allemagne, 83 millions d’habitants, compte "seulement" 12,5 millions d’utilisateurs. Là où les trentenaires vont préférer Facebook et Instagram, Snapchat reste le réseau social de référence chez les jeunes. 84% de ceux qui l’utilisent ont moins de 34 ans. Au total, 280 millions de personnes utilisent l'application quotidiennement dans le monde.

4 - Quand Snapchat dit non (deux fois) à Facebook

Bien conscient de ne plus plaire à la nouvelle génération, Facebook a tenté à deux reprises de s’offrir un gros coup de jeune en rachetant Snapchat. Un an après s’être payé Instagram, Mark Zuckerberg a tenté une première approche et proposé 3 milliards de dollars pour acquérir l’application au fond jaune en 2013. Trois ans plus tard, le Wall Street Journal rapporte que de nouvelles discussions ont eu lieu en 2016 entre Snapchat et les dirigeants de Facebook. Ces derniers voulaient savoir si le réseau social qui plaît aux jeunes était prêt à se vendre. Ils n’ont pas obtenu la réponse qu’ils souhaitaient.

VIDÉO - Facebook boudé par les jeunes

5 - Le patron a obtenu la nationalité française

Il n’est pas né en France, n'a pas de parents français, ne vit pas en France et ne possède pas de biens dans l'Hexagone mais Evan Spiegel a bien obtenu la nationalité française en 2018. Pour obtenir son nouveau passeport, le PDG américain de Snapchat “a fait sa demande au consulat de France à Los Angeles qui l’a naturalisé via la procédure dite “de l’étranger émérite”, indique Les Échos. Dans de rares cas, un article du Code Civil permet au ministère des Affaires étrangères de naturaliser "un étranger francophone qui en fait la demande et qui contribue par son action émérite au rayonnement de la France et à la prospérité des relations économiques internationales". 

Difficile de dire pourquoi Evan Spiegel a obtenu ce passe droit d’autant plus qu’il s’accompagne d’une obligation de résidence dans l’Hexagone d’au minimum deux ans.

Evan Spiegel
Evan Spiegel

5 CHOSES À SAVOIR SUR

Épisode 1 - Netflix

Épisode 2 - Decathlon

Épisode 3 - Ikea

Épisode 4 - Disney

Épisode 5 - Nike

Épisode 6 - Peugeot

Épisode 7 - Twitter

Épisode 8 - Lego

Épisode 9 - Spotify

Épisode 10 - YouTube

Épisode 11 - Leboncoin

Épisode 12 - McDonald’s

Épisode 13 - Playmobil

Épisode 14 - Lidl

Épisode 15 - Starbucks

Épisode 16 - Häagen-Dazs

Épisode 17 - Samsung

Épisode 18 - Ferrero

Épisode 19 - Instagram

Épisode 20 - La Poste

Épisode 21 - Coca-Cola

Épisode 22 - KFC

Episode 23 - L’Oréal

Épisode 24 - Haribo

Épisode 25 - Nestlé

Épisode 26 - Rolex

Épisode 27 - Action

Épisode 28 - Barilla

Épisode 29 - Nintendo

Épisode 30 - Yves Rocher

Épisode 31 - Zara

Épisode 32 - Picard

Épisode 33 - Kellogg’s

Épisode 34 - Tesla

Épisode 35 - La Redoute

Épisode 36 - Heineken

Épisode 37 - Vinted

Épisode 38 - eBay

Épisode 39 - Toyota

Épisode 40 - La SNCF

Ce contenu peut également vous intéresser :