La bourse ferme dans 5 h 46 min
  • CAC 40

    6 656,43
    -13,42 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 164,82
    -2,01 (-0,05 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 779,10
    +8,60 (+0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 044,43
    +1 149,05 (+2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,59
    +19,23 (+1,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,20
    -0,76 (-0,92 %)
     
  • DAX

    15 531,73
    +15,90 (+0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 213,67
    -3,86 (-0,05 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3774
    -0,0019 (-0,14 %)
     

Les smartphones Android partagent vos données à votre insu

·2 min de lecture

Que Google collecte des masses de données provenant des utilisateurs de ses services, plus personne n’en doute, mais une étude réalisée par des chercheurs montre que l’ogre d’Internet à un appétit féroce lorsque les données proviennent d’un smartphone animé par Android et il n'est pas le seul. Réalisée par des équipes provenant de l’Université d’Édimbourg en Écosse et du Trinity College à Dublin en Irlande, l’étude a relevé de nombreux soucis liés à la confidentialité des données sur des mobiles provenant des marques Samsung, Xiaomi, Realme et Huawei — notons que cette dernière est désormais privée des services de Google, mais les données transitent quand même chez le géant de l’Internet et chez des éditeurs tiers.

Il apparait aussi que les forks, c’est-à-dire des variantes d’Android, même fortement customisées comme notamment LineageOS, transmettent également massivement des données, même si les réglages sont réalisés a minima. Ces données sont collectées par le constructeur du smartphone, à Google et aussi de nombreux tiers (Microsoft, Facebook, LinkedIn, etc.), dont les applications sont parfois préinstallées. On trouve ainsi des systèmes d’identification permanents du smartphone, l’historique de l’utilisation des applications, des données de télémétrie… Dans le cas d’applications préinstallées par le constructeur, comme c’est le cas chez Samsung et la plupart des marques chinoises, c'est problématique puisqu’il n’est pas possible de régler leurs activités liées à la collecte de données, ni parfois de les désinstaller.

Voici, par marque, le volume de données collectées par Google et des applications tierces et, notamment, celles des constructeurs de smartphones. © Trinity College Dublin
Voici, par marque, le volume de données collectées par Google et des applications tierces et, notamment, celles des constructeurs de smartphones. © Trinity College Dublin

/e/OS, le seul fork qui met à l’abri vos données

Autre problème : des applications intégrées chez Xiaomi comme miui.analytics, ou Heytap (Realme) et Hicloud (Huawei) transmettent les données de façon chiffrée mais que celles-ci peuvent tout à fait être interceptées par un tiers et...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles