La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 698,36
    +380,17 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Votre smartphone veut vous voir et vous entendre à tout moment

·2 min de lecture

De nouveau a surgi le débat entre défenseurs de la protection de la vie privée et avocats du confort de l'interface. Les premiers pointent le risque que ce mode "always on" des téléphones ne favorise un flicage ciblé à grande échelle de la part des dirigeants politiques ou des actes malveillants de la part de hackers.

Son nom ne dit pas grand-chose et pourtant SenseTime conditionne déjà l'avenir de centaines de millions de personnes. Fondée en 2014 par des chercheurs de l'université de Hong-kong, l'entreprise est considérée comme la meilleure spécialiste mondiale en intelligence artificielle appliquée à la reconnaissance faciale. Elle veut s'introduire prochainement en Bourse et vise une valorisation de 17 milliards de dollars.

SenseTime pourrait être la prochaine success story chinoise. Son principal client est l'Etat chinois, qui représente 40% de son chiffre d'affaires et s'en sert essentiellement pour la surveillance de foules. Mais sa technologie est utilisée par quelques géants de la Tech et notamment par Qualcomm, dont les microprocesseurs équipent une bonne partie des smartphones dans le monde. Le groupe californien est également actionnaire de la pépite chinoise, qui avait été placée sur la liste noire de l'administration Trump.

Mais cela n'a apparemment pas empêché Qualcomm de progresser dans cet univers, au point d'annoncer, début décembre, une nouvelle famille de processeurs, le Snapdragon Gen 1, qui permettra de garder toujours allumée la caméra frontale d'un téléphone, celle utilisée pour un appel en visio ou un selfie. Cette fonction devrait être présente sur une partie des nouveaux smartphones équipés d'Android qui seront commercialisés l'année prochaine. Elle vise exclusivement à protéger l'utilisateur, affirme le fabricant américain: l'appareil ne s'allumera que s'il détecte le visage de son propriétaire et à l'inverse, il s'éteindra si celui-ci disparaît du champ.

L'initiative n'a pas manqué de provoquer l'émoi outre-Atlantique, alors qu'en France l'annonce de Qualcomm semble être passée inaperçue. De nouveau a surgi le débat entre défenseurs de la protection de la vie privée et avocats du confort de l'interface. Les premiers pointent le risque que ce mode "always on" des téléphones ne favorise un flicage ciblé à grande échelle de la part des dirigeants politiq[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles