La bourse ferme dans 6 h 37 min
  • CAC 40

    6 673,71
    +60,95 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 122,50
    +33,20 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1885
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 805,00
    -7,60 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    33 324,01
    -2 030,97 (-5,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    964,77
    +14,87 (+1,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,20
    -0,75 (-1,01 %)
     
  • DAX

    15 600,18
    +55,79 (+0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 102,01
    +69,71 (+0,99 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    +0,0008 (+0,06 %)
     

Skoda Octavia RS iV: une bien meilleure affaire que la Peugeot 508 PSE

·2 min de lecture

ESSAI – Pour la version la plus sportive de son Octavia, Skoda a fait le choix de ne… pas choisir. Sa devancière se déclinait en essence et en Diesel, la nouvelle venue ajoute une hybride rechargeable, aux prestations homogènes et aux performances sympathiques.

Sobre, classique, la Skoda Octavia ne se fait pas remarquer. Si son image de taxi lui colle à la peau en France, elle rencontre un joli succès en Europe, au point d’être la voiture la plus vendue dans plusieurs pays, dont la Suisse. Cette gloire discrète, la berline tchèque la doit à son homogénéité et à son rapport prix/prestations. A l’offre pléthorique de versions et de motorisations qu’elle propose, aussi. Car aucune autre berline familiale peut se targuer d’afficher un tarif d’entrée de gamme à moins de 23.000 euros, tout en proposant, à l’autre extrémité du spectre, des versions sportives ou à transmission intégrale. La même chose en break.

L’Octavia première du nom fut, en 1996, la première Skoda de l’ère Volkswagen. Quatre générations plus tard, la recette technique est identique : la Tchèque repose toujours sur la plateforme allongée de la Volkswagen Golf. Au sommet de la gamme, l’Octavia RS se décline en trois variantes, alter-ego des Golf GTI, GTE et GTD. Pour la première fois en effet, Skoda laisse le choix entre essence, Diesel et hybride rechargeable pour ses déclinaisons les plus puissantes. Dans l’air du temps, cette dernière est un inédit de la nouvelle génération. Voilà pourquoi c’est celle que nous avons choisi d’essayer. Egalement pour vérifier si cette motorisation électrifiée qui annonce une puissance de 245 ch offre un dynamisme suffisant pour mériter son label RS.

Une gestion revue par rapport à l’Octavia iV

Cette Octavia RS iV hybride rechargeable n’est pas la seule version à batterie de la berline tchèque. Comme c’est la cas sur les autres compactes du Groupe Volkswagen lancées ces derniers mois (Audi A3, Seat Leon, Cupra Formentor et Volkswagen Golf), deux hybrides rechargeables cohabitent au catalogue, développant respectivement 204 ch (Octavia iV) et 245 ch (Octavia RS iV). L’une et l’autre partagent exactement les mêmes ingrédients : un quatre-cylindres 1,4 litre turbocompressé de 150 ch, associé à un moteur électrique de 116 ch, pris e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles