La bourse ferme dans 2 h 42 min
  • CAC 40

    7 034,47
    +37,42 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,34
    +20,75 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    33 002,38
    -430,97 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0535
    +0,0066 (+0,63 %)
     
  • Gold future

    1 841,00
    -0,50 (-0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 235,54
    +114,30 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    588,28
    -1,70 (-0,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,26
    -1,97 (-2,21 %)
     
  • DAX

    15 136,22
    +51,01 (+0,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 457,27
    -12,89 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 059,47
    -248,31 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    4 229,45
    -58,94 (-1,37 %)
     
  • Nikkei 225

    30 526,88
    -711,06 (-2,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 195,84
    -135,38 (-0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,2173
    +0,0097 (+0,80 %)
     

"La situation est en train de basculer vers l’inconnu" : affrontements entre les forces kurdes et des tribus arabes en Syrie

© Twitter / @hawarhebo99

La province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, est secouée par de violents combats depuis le 27 août entre des forces dominées par des Kurdes, soutenus par Washington, et des combattants arabes locaux. Ces affrontements ont fait 71 morts en une semaine, selon un dernier bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), établi le 4 septembre. Pour notre Observateur, ces combats sont l’expression d’un ras-le-bol de la population à majorité arabe contre les exactions des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) sont une coalition militaire créée en 2015 pour lutter contre le groupe État islamique, avec le soutien de la coalition dirigée par les États-Unis. Cette coalition était initialement composée de combattants kurdes et de groupes rebelles syriens unis par leur opposition au président Bachar al-Assad. Ceux-ci ont ensuite été rejoints par des combattants arabes sunnites locaux, recrutés parmi les tribus bédouines.

Le 27 août, les FDS ont arrêté Ahmad al-Khabil (surnommé Abou Khawlah), le chef du Conseil militaire de Deir Ezzor, un groupe armé arabe jusque-là affilié aux FDS. Issu de la tribu Al-Uqaidat, l’une des tribus locales les plus influentes de Deir Ezzor, Ahmad al-Khabil est accusé par les FDS de corruption et de trafic de drogue. Ses partisans ont alors lancé des attaques contre les FDS, dans le but de les chasser de Deir Ezzor.

Zain al-Abidin est un habitant de la région. Il analyse régulièrement la situation à Deir Ezzor sur son compte Twitter.

Ce discours équivaut à une déclaration de guerre contre les FDS.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24