La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 303,97
    +2 364,51 (+5,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,60
    +32,50 (+3,29 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

De 15 minutes à 5 heures maximum : voici les sites de livraison les plus rapides pour remplir votre frigo

·2 min de lecture

Toujours plus pressés les Français ? C'est ce qu'on pourrait penser en voyant les initiatives de livraison à domicile de courses se multiplier, notamment dans les grandes villes. Avec comme nerf de la guerre, obtenir le délai de livraison le plus court possible. L'apéro organisé à l'improviste ou la réception d'ingrédients pour la recette du dîner du soir semblent ne plus pouvoir attendre. Et si certains n'étaient pas encore familiers avec la livraison de courses à domicile, la pandémie de Covid-19 et les mois de confinement vécus en 2020 ont démocratisé les commandes en ligne, même chez les plus réfractaires.

La grande distribution a fait un pas de géant ces derniers mois pour rendre son offre alimentaire la plus disponible possible sur internet, notamment pour ceux qui désertaient les rayons des supermarchés de peur d'être contaminés. Les chiffres des commandes drive le prouvent par exemple : le chiffre d'affaires total du drive a ainsi augmenté de près de 3 milliards d'euros l'année dernière. Des partenariats qui étaient encore à l'étude ont également vu le jour bien plus rapidement que prévu initialement : c'est le cas par exemple de l'enseigne Carrefour qui s'est associée à Uber Eats pour faire livrer ses produits lors du premier confinement. Même chose pour le groupe Casino, et les enseignes Franprix et Monoprix, qui ont mis en place un partenariat avec la plateforme Deliveroo.

À lire aussi — Uber Eats, Deliveroo, Frichti... Des livreurs de repas s'engagent pour réduire les emballages

Et depuis, le rythme ne faiblit pas. De quoi inquiéter les supérettes de quartier ou magasin de proximité des distributeurs ? L'histoire ne le dit pas encore. Mais les startup qui surfent sur la croissance du e-commerce alimentaire en Europe sont de plus en plus nombreuses. Elles espèrent que les consommateurs qui se font livrer des repas à domicile, par exemple via Deliveroo, auront le même réflexe pour commander du gel douche, du pain de mie ou encore des boîtes de haricots verts. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boeing demande l'immobilisation de certains 777 suite à un incendie de moteur
Pourquoi et comment investir son argent dans le bitcoin et les cryptomonnaies
Intermarché menacé par Bercy d'une amende de 150,75 millions d'euros
Covid-19 : 20,5 millions d'années de vie ont été perdues par rapport à l'espérance moyenne
Camembert : l'interdiction de la mention 'Fabriqué en Normandie' mal respectée