La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 962,89
    +148,63 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,10
    +193,60 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0041 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    30 213,79
    +40,80 (+0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    723,51
    +8,31 (+1,16 %)
     
  • S&P 500

    3 802,04
    +33,79 (+0,90 %)
     

Le site Smart de Moselle fera des gros 4x4 à la place des mini-voitures électriques

·2 min de lecture

Ce jeudi, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, se rend en Moselle pour la signature officielle de l’acte de transfert du site Smart (Daimler) à Ineos. A place des mini-voitures électriques, l'usine lorraine fabriquera des gros 4x4 politiquement incorrects. Politiques et syndicats sont ravis.

Ce jeudi 14 janvier, ministre déléguée à l’Industrie, se rend en Moselle, des mini-véhicules à Ineos. Ironie de l’histoire ! Alors que les micro-voitures électriques politiquement correctes sont encensées urbi et orbi et les gros 4x4 voués aux gémonies, une usine automobile française passe des unes aux autres. Avec en prime la bénédiction des syndicats, des pouvoirs publics et des médias. Le avait paraphé le 7 décembre dernier la lettre d'intention pour le rachat du site de Hambach. L’usine, inaugurée en 1997 par le président Jacques Chirac, sera reconvertie dans la production d’un tout-terrain pur et dur.

Ce n’est pas le moindre des paradoxes dans un... pays qui frappe des pires malus (30.000 euros et 40.000 en 2021) ces engins lourds, massifs et passe-partout. Le milliardaire Jim Ratcliffe, qui a créé la firme automobile à partir de son groupe pétrochimique Ineos - qu'il détient encore majoritairement -, veut faire revivre le mythique Land Rover Defender, né en 1948, dans sa forme traditionnelle. Et ce, alors que Jaguar , à savoir archi-sophistiqué, bourré d'électronique et fort cher.

Lire aussi

Un véhicule très cosmopolite

Climato-sceptique acharné et nostalgique du vieux Land Rover tout en étant actionnaire de l'écurie de F1 Mercedes, Jim Ratcliffe estime qu’il y a toujours de la place sur le marché pour un tout-terrain rustique, simple et solide. Le modèle envisagé, le Grenadier, est un clone quasi-parfait du avec ses formes géométriques surannées et caricaturales à angles droits. Personne ne le conteste, pas même les juges qui ont pourtant refusé à deux reprises d’accorder à JLR le droit de déposer en tant que marque le dessin du Defender originel, histoire de se défendre contre Ineos ! Le Grenadier existera en version couverte et en pick-up.

Lire aussi

Polyvalent, fonctionnel, facilement réparable, susceptible de subir les pires traitements et de tracter 3,5 tonnes de charge, le Grenadier, ce sera tout sauf un SUV pour citadins en mal de frime devant le[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi