Publicité
La bourse ferme dans 3 h 12 min
  • CAC 40

    7 635,91
    +65,71 (+0,87 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 924,10
    +38,65 (+0,79 %)
     
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0725
    -0,0023 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    2 354,20
    +7,30 (+0,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 599,28
    +878,40 (+1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,56
    -8,10 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,59
    +0,02 (+0,02 %)
     
  • DAX

    18 159,16
    +91,25 (+0,51 %)
     
  • FTSE 100

    8 231,73
    +26,62 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • GBP/USD

    1,2687
    -0,0034 (-0,27 %)
     

Sinogold GM3 : un Picasso chinois et électrique !

Sinogold

Avec la mutation vers le 100% électrique, on observe ces dernières un retour à une catégorie qu’on pensait morte et enterrée : celle des monospaces. L’avènement des SUV et crossovers dans les années 2010 avait sonné le glas de cette catégorie autrefois extrêmement populaire en Europe, et ce depuis les années 80. Mais l’électrique, avec ses contraintes de poids et d’aérodynamisme, sacrifie à son tour les « faux 4X4 ». Depuis le Volkswagen ID.Buzz, plusieurs constructeurs investissent cette catégorie récemment désertée : Volvo avec son EM90, Maxus avec son Mifa 9, Zeekr avec son 009. Certes, il ne s’agit pour l’heure que majoritairement de marques chinoises, mais les Européens et prochainement les Américains commencent à s’y songer très sérieusement.

Un Citroën C4 Picasso venu de Chine

Preuve que les constructeurs chinois ont une longueur d’avance, ils avaient converti dès 2017 un monospace européen à l’électrique ! Européen, et même Français, puisqu’il s’agissait de notre cher Citroën C4 Picasso ! Alors quand on dit « convertir », c’est plutôt « cloner » en réalité, puisque jamais la marque aux Chevrons n’avait donné son accord pour une reproduction électrique et encore moins chinoise de son monospace familial. Mais vu les règles sur la propriété intellectuelle en Chine, la marque Sinogold ne s’était pas gênée à l’époque ! Créée en 2016 à l’initiative du gouvernement de la province de Shandong, elle devait favoriser le déploiement de la mobilité électrique dans la région. Les consommateurs chinois étant friands des grands volumes, on était allé chercher à...Lire la suite sur Autoplus