La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 948,36
    +231,27 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    11 529,62
    +135,80 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0865
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 256,79
    +180,53 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,24
    +5,45 (+1,05 %)
     
  • S&P 500

    4 057,79
    +40,02 (+1,00 %)
     

Sinistres climatiques : les assureurs ont payé deux fois plus cher en 2022

T. Moritz/AFP

En 2022, les assurances devraient verser plus de 8 milliards d'euros en indemnisations pour les sinistres climatiques en France, plus de deux fois la moyenne de ces cinq dernières années.

Plus de 8 milliards d'euros: c'est le bilan - pas encore tout à fait - complet des indemnités que les assureurs en France devraient verser pour les sinistres naturels en 2022. Rien qu'à fin août, France Assureurs rapporte 1,4 million de sinistres liés au climat hors sécheresse (averses de grêle notamment), pour un coût total de 5,2 milliards d'euros. Quant aux graves épisodes de sécheresse qui ont touché le pays cet été et jusqu'à fin octobre, l'estimation des versements qu'ils devraient engendrer se situe entre 1,9 et 2,8 milliards d'euros.

Un montant sans commune mesure avec les années précédentes. Sur la période de 2016 à 2021, les indemnisations annuelles des sinistres totalisait en moyenne quelque 3,5 milliards d'euros, toujours selon le calcul de France Assureurs, un syndicat professionnel qui réunit les plus grands assureurs français parmi lesquels Axa, AG2R, la Maif ou la Matmut. Les données pour les sinistres liés au climat proviennent directement des assureurs tandis que celles sur la sécheresse sont des estimations à partir de données de Météo France et sur la base des algorithmes utilisés par les pouvoirs publics pour reconnaître l'état de catastrophe naturelle dans une commune.

Des chiffres records

Il faut remonter aux tempêtes de 1999, qui avaient occasionné un coût équivalent à 12,7 milliards d'euros actuels, ou aux épisodes de sécheresse de 2003 pour retrouver ce coût hors-norme. Et la France n'est évidemment pas le seul pays touché par cette explosion des indemnisations. Selon les calculs de Swiss Re, la deuxième société mondiale de réassurance, le coût des catastrophes naturelles dans le monde dépasse pour la deuxième année de suite la barre des 100 milliards de dollars. Il atteint même 115 milliards de dollars cette année, bien au-dessus de la moyenne qui s'était fixée autour de 80 milliards de dollars ces dix dernières années.

La situation ne devrait pas aller en s'améliorant, si l'on en croit les projections des assureurs qui estiment que les co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi