Marchés français ouverture 5 h 37 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 596,74
    +354,53 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2099
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 373,19
    +510,42 (+1,77 %)
     
  • BTC-EUR

    30 509,16
    -76,05 (-0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    721,40
    -13,75 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

A Singapour, les données de l'application de suivi des cas contacts accessibles à la police

·2 min de lecture

L'application de suivi des contacts de Singapour, TraceTogether, fait l'objet d'un examen minutieux alors que le pays a révélé que les données de l'application pouvaient être consultées dans le cadre d'enquêtes criminelles par la police locale. Une mise à jour de la politique de confidentialité de TraceTogther, lundi, permet désormais à la police de Singapour d'accéder aux données de l'application, rapporte Engadget.

Jusqu'à présent, environ 80% des 5,6 millions de Singapouriens ont téléchargé l'application de traçage. Le gouvernement de Singapour avait précédemment indiqué aux citoyens que le téléchargement de l'application serait nécessaire pour assouplir les restrictions. Mais si l'utilisation généralisée de l'application s'avère utile pour le traçage des contacts, les défenseurs de la vie privée soulignent les questions centrales de protection de la vie privée liées aux récentes mises à jour.

De nombreux Etats ont développé des applications de recherche de contacts avec les systèmes de notification d'exposition au virus d'Apple et de Google (Exposure Notification System), qui anonymisent les informations des utilisateurs. En revanche, l'application TraceTogether a opté pour le protocole BlueTrace, que Singapour a développé lui-même.

Dans le système de Singapour, le compte-rendu des contacts de l'utilisateur est téléchargé sur un serveur géré par le ministère de la Santé. Le gouvernement avait précédemment déclaré que les données collectées par l'application ne seraient stockées que pendant 25 jours, et que toutes les données seraient cryptées afin d'empêcher l'accès de services tiers.

A lire aussi — TikTok est visé par une plainte d'une Anglaise de 12 ans en raison de la manière dont il traite les données des enfants

Mais depuis la mise à jour de l'application du 4 janvier, les données peuvent "être utilisées dans des circonstances où la sécurité des citoyens est ou a été affectée". La nouvelle politique de confidentialité prévoit que "les officiers de police autorisés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Si vous voulez continuer à utiliser WhatsApp, il faudra accepter de vendre vos données à Facebook
Voici l'ancienne Ferrari de Donald Trump qui sera vendue aux enchères avant la fin de son mandat
L'Union européenne autorise le vaccin de Moderna contre le Covid-19
C'est bientôt la fin pour le réseau Free Wifi confirme Xavier Niel
Le rythme de vaccination va rejoindre celui des autres pays "dans les prochains jours", promet Olivier Véran