La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 759,17
    +1 132,11 (+2,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

"S'il n'y avait pas le Covid, on ne l'aurait jamais fait" : Jean-Louis Aubert bientôt en concert dans une forêt virtuelle

France 2
·1 min de lecture

Après les miniconcerts en direct sur Facebook pour cause de coronavirus, le musicien Jean-Louis Aubert se lance dans un projet beaucoup plus ambitieux. Avec un directeur de création spécialiste des hologrammes, Sébastien Mizermont (qui a notamment travaillé sur les décors des tournées de Renaud ou Stromae), il prépare un concert dans un univers entièrement virtuel.

Dans le studio de Sébastien Mizermont, à Paris, Jean-Louis sera filmé sur un fond vert permettant de réaliser des incrustations d'images. Sa silhouette sera modélisée en 3D puis intégrée à un décor industriel... ou à une forêt. Soixante kilomètres de décor en vue du dessus, dans lesquels il donnera l'impression d'évoluer. Dans cet extrait d'"Envoyé spécial", le chanteur découvre des possibilités "dingues" : "S'il n'y avait pas le Covid, avoue-t-il, on ne l'aurait jamais fait."

"Faire vivre un peu les équipes qui attendent, qui trépignent..."

Le concert sera diffusé en direct le jour de son anniversaire, le 12 avril prochain. Il sera payant, pour redonner du travail à une trentaine de techniciens actuellement au chômage forcé. Un moyen de "remettre une équipe en route, et de faire vivre un peu les équipes qui attendent, trépignent… Certains ont quand même des petits salaires, mais il y a vraiment un ennui, des fois un énervement, pour certains…". Cette "chouette aventure" devrait donc "faire du bien à tout le monde – même moralement".

Extrait de "Ma vie d'artiste", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 4 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi