La bourse ferme dans 6 h 38 min
  • CAC 40

    5 381,16
    -78,46 (-1,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 475,22
    -61,16 (-1,73 %)
     
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,83 (-2,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,2115
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 840,90
    -8,00 (-0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    25 902,85
    -216,78 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    631,86
    +4,20 (+0,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,39
    -0,46 (-0,87 %)
     
  • DAX

    13 324,94
    -295,52 (-2,17 %)
     
  • FTSE 100

    6 443,36
    -124,01 (-1,89 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     
  • Nikkei 225

    28 197,42
    -437,79 (-1,53 %)
     
  • HANG SENG

    28 550,77
    -746,76 (-2,55 %)
     
  • GBP/USD

    1,3641
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Politique monétaire: la BCE se prépare à "faire davantage" si nécessaire, assure Villeroy de Galhau

·2 min de lecture

Garder la tête froide. C'est le message envoyé par François Villeroy de Galhau, invité sur le plateau de Good Morning Business, ce lundi. Face à l'épidémie, qui a provoqué une panique sur les marchés, pas question de sur-réagir. "Je crois que c'est très important de faire une analyse rationnelle des phénomènes de transmission économique" explique le gouverneur de la Banque de France, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

D'ailleurs, cette crise ressemble-t-elle à un krach, comme en 2008? "Non" tranche-t-il. "En 2008, souvenez-vous, il y avait un phénomène de perte de confiance dans certains acteurs financiers – c'était Lehman Brothers – et dans certains actifs financiers – c'était les subprimes."

"Aujourd'hui, nous sommes dans un situation très différente" poursuit-il. "Nous n'avons pas aujourd'hui d'enchaînement à partir de perte de confiance financière qui se traduise par une crise économique." 

Résultat, la BCE ne devrait donc pas intervenir pour soutenir les marchés. "Nous ne sommes pas guidés par cette volatilité" poursuit le gouverneur. "Nous sommes guidés par l'économie, la situation économique et par les faits."

"Ce qui est important, c’est de regarder ce que nous pouvons faire dans la réponse" explique François Villeroy de Galhau. "Nous devons avoir les yeux grands ouverts sur ce qu'il se passe et croyez-moi, nous sommes mobilisés mais nous devons, en même temps, garder la tête froide."

Et de glisser que...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi