La bourse ferme dans 2 h 31 min
  • CAC 40

    7 200,40
    +66,57 (+0,93 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 301,28
    +43,46 (+1,02 %)
     
  • Dow Jones

    35 368,47
    -543,34 (-1,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1346
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 824,10
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    37 155,78
    +187,37 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    999,42
    -9,96 (-0,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,15
    +0,72 (+0,84 %)
     
  • DAX

    15 878,98
    +106,42 (+0,67 %)
     
  • FTSE 100

    7 611,80
    +48,25 (+0,64 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,90
    -386,86 (-2,60 %)
     
  • S&P 500

    4 577,11
    -85,74 (-1,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3628
    +0,0029 (+0,22 %)
     

Sida : 40 ans après sa découverte, les préjugés ont la vie dure

·1 min de lecture

La pandémie de Covid-19 a fait passer au second plan un autre virus tout aussi redoutable : le VIH, responsable du sidaLe nombre de dépistage a diminué de 14% en un an en France, selon les autorités sanitaires. La Journée mondiale de lutte contre le sida est l'occasion de faire un point sur cette pathologie sujette aux préjugés. Si 200.000 personnes vivent avec le VIH, elles doivent aussi vivre avec le regard des autres, comme en témoigne Flavie, 57 ans.

Pas de risque de transmission pour les personnes sous traitement

"C'est vrai qu'on croise encore des dentistes, des services gynéco qui vous demandent de passer en dernière. On vous explique que c'est plus prudent, qu'on vous prendra en fin de journée", dévoile Flavie, 57 ans, dont 35 ans de séropositivité. Au quotidien, les personnes touchées par le VIH sont confrontées aux préjugés et aux discriminations liées à une méconnaissance, celle d'ignorer qu'une personne séropositive sous traitement ne peut pas transmettre le virus. Selon une enquête du CSA pour le Centre régional d'information et de prévention du sida : 73% des Français l'ignorent.

>> À LIRE AUSSI - 40 ans après les premiers cas de sida, la PrEP, traitement clé pour contrôler le virus

Une situation difficile pour ces malades. "J'ai été blessée, j'ai été humiliée, j'ai pleuré, j'ai crié. Maintenant, j'ai 35 ans de recul. Maintenant, je suis étonnée", souligne Flavie. Comme elle, ils sont cinq séropositifs à avoir accepté de l'assumer au grand jour et de pos...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles