La bourse ferme dans 4 h 50 min
  • CAC 40

    6 258,71
    +24,57 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 014,51
    +21,08 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1992
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 773,60
    +6,80 (+0,38 %)
     
  • BTC-EUR

    50 681,25
    -2 136,55 (-4,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 350,60
    -30,35 (-2,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,57
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 403,50
    +148,17 (+0,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 033,35
    +49,85 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3782
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Sibyle Veil, P-DG de Radio France : "Nous voulons garder la main face aux géants du numérique"

·2 min de lecture

Comment expliquez-vous les très bons résultats d’audience de Radio France ?

C’est le fruit du travail engagé à la fois sur la qualité éditoriale et les nouveaux usages. Depuis 2017, notre part de marché radio est passée de 25 à 30%, et sur les podcasts nous sommes à 54%. En France comme dans d’autres pays, cela montre que les médias publics ont tenu leur rôle : la recherche de sens, le débat d’idées plutôt que les clashs, l’exigence du travail de vérification face aux épidémies de désinformation… Ces besoins se sont encore plus fait sentir en 2020. Ce sont d’ailleurs sur les tranches d’infos que nous enregistrons la croissance la plus marquée. Franceinfo est devenue la troisième radio de France. France Inter continue de battre des records, portés notamment par sa matinale d’info.

Pour autant, la radio, comme d’autres médias historiques, connaît une érosion…

La radio, en direct ou en différé, reste un média de masse qui touche 75% de la population des plus de 13 ans. Le recul que l’on voit au niveau du marché cache en réalité de vraies raisons d’être confiant pour l’avenir : nous sommes un média qui répond aux exigences de mobilité, d’interactivité et de liberté ; parmi les 2 millions d’auditeurs que Radio France a conquis en cinq ans, plus d’un tiers ont entre 13 et 35 ans. De même, 15% des auditeurs de France Inter ont moins de 35 ans. L’essor de l’audio est donc durable.

Face aux géants du numérique, quels chantiers avez-vous engagés?

La maîtrise de notre distribution sur le numérique est vitale, car elle nous permet non seulement d’y jouer notre rôle de média en faisant nos propres choix éditoriaux, mais aussi d’y préserver la valeur de nos contenus et les droits de ceux qui les produisent. Nous travaillons sur deux fronts : enrichir l’application Radio France et diversifier nos modes de distribution. Avant mon arrivée, 85% de nos podcasts étaient écoutés sur des plateformes tierces, nous en sommes à 70% et visons les 50%. En 2021, nous aurons aussi un nouveau site (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La SNCF va lancer de nouveaux trains lents... et moins chers sur des lignes classiques
Le bénéfice net de Veolia en chute libre en 2020
Arkema : bénéfice en fort recul en 2020 malgré le rebond de l'activité au 4e trimestre
L’action de GameStop connaît un nouveau rebond
Cuivre, nickel, platine… ces métaux qui flambent depuis le début de l’année