La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1700
    -0,0030 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    36 954,57
    +622,39 (+1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 085,62
    +45,14 (+4,34 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Le siège de Lagardère perquisitionné, enquête sur des soupçons d'achats de votes

·1 min de lecture

Lagardère a vu son siège perquisitionné mardi, dans le cadre d'une enquête portant notamment sur des soupçons d'achats de votes. Le géant des médias est pris dans un différend judiciaire avec un de ses principaux actionnaires, le fonds britannique Amber Capital.

Perquisition chez Lagardère, toujours englué dans son différend avec Amber... Des juges d'instruction ont ordonné cette perquisition, après l'ouverture en avril d'une information judiciaire pour "achat de votes", "abus de biens sociaux", "compte inexacts" et "information fausse ou trompeuse", a indiqué mercredi le parquet national financier (PNF). Au printemps, Arnaud Lagardère, 60 ans, avait dû céder face aux puissants actionnaires de la multinationale, parmi lesquels Vincent Bolloré, Bernard Arnault et le Amber Capital, qui contestaient sa gouvernance.

Il était menacé de blocage et confronté aux difficultés économiques de son groupe - propriétaire d'Hachette Livre et de plusieurs médias dont la radio Europe 1 et l'hebdomadaire Paris Match - pendant la pandémie. Le projet de transformation, présenté fin avril et validé fin juin en assemblée générale, a mis fin au statut atypique du groupe en commandite par actions, qui rendait l'héritier de Jean-Luc Lagardère indéboulonnable bien que très minoritaire au capital. Arnaud Lagardère a obtenu par cet accord un poste de PDG pour six ans. Avant ce dénouement, la lutte d'influence avait duré pendant des mois entre Vincent Bolloré (Vivendi), allié au fonds Amber Capital, et l'homme le plus riche de France et PDG de LVMH, Bernard Arnault, qui soutenait Arnaud Lagardère.

>> A lire aussi - Révélations du Monde : le groupe Lagardère chute en bourse

Cette situation avait amené Amber Capital, initiateur de la fronde contre la gouvernance, à (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Le rachat de Conforama par Mobilux (But) dans le collimateur de l’Autorité de la concurrence
Gaz : des prix record en Europe, la Russie veut rassurer avec Nord Stream 2
A380 : l’Agence européenne de la sécurité aérienne alerte sur un problème de fuselage
Analyse indépendante du projet Elrond (EGLD) : au programme de la newsletter 21 Millions
Face à la pollution et au réchauffement climatique, Primark promet des vêtements plus durables

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles