Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 192,00
    +2 736,46 (+4,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,66
    +46,77 (+3,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Shein, Zara… Et si le prêt-à-porter français s’inspirait de la fast-fashion pour survivre ?

Illustration Captal générée avec l'IA

50 marques de mode ont disparu des radars sur les douze derniers mois en France. Burton of London, Go Sport, Minelli, Camaïeu, Kookaï… La liste est longue.

Les raisons ? Le contexte économique, avec l’inflation qui a contraint les clients à arbitrer leurs dépenses et à tirer un trait sur les achats plaisir, dont la mode et le prêt-à-porter. S’ajoute à cela la concurrence féroce des marques de fast fashion comme Shein, Temu, ou encore Zara qui ont adapté, avec brio, leurs business models pour coller au plus près aux attentes des consommateurs.

Mais il serait trop hâtif d’enterrer les marques de mode françaises ! Même si 43% des dirigeants d'enseignes estiment que l’avenir du prêt à porter sera exigeant et incertain, selon une étude menée en janvier-février 2024 par NellyRodi pour la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin auprès de 129 répondants, des solutions existent pour sortir la tête de l’eau et redessiner l’avenir du secteur.

Parmi elles : s’inspirer de certaines recettes prometteuses d’enseignes d’ultra fast fashion, dont Shein, connue pour sa rapidité d'exécution, notamment concernant l’innovation des produits. «Les marques ont conscience de la nécessité d’innover, mais elles sont réticentes à prendre des risques et ont peur de l’inconnu», explique Yann Rivoallan, président de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin. L’heure est donc à l’agilité. Les marques doivent adopter le concept du «juste à temps» avec une production à flux tendu qui s'adapte à la demande (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le CAC 40 attend au tournant l’inflation aux États-Unis, le Nasdaq à un record
Samsung : l'intelligence artificielle (IA) générative sera intégrée à tous les produits
Qui est Tracy Cohen Sayag, la patronne qui a sauvé la «clinique des stars» ?
Bourse : TF1 et M6 sont-elles les grandes gagnantes des élections législatives ?
JO 2024 : une «catastrophe» pour le secteur de l'hôtellerie-restauration ?