Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 134,06
    -2 871,66 (-4,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Shawn Fain, le syndicaliste américain qui tient tête aux constructeurs automobiles

Shawn Fain est devenu le porte-parole des revendications pour les ouvriers automobiles américains.  - Credit:BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Shawn Fain est devenu le porte-parole des revendications pour les ouvriers automobiles américains. - Credit:BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Ford, General Motors, Chrysler. Il souhaite tous les épingler. Shawn Fain, un ex-électricien de 54 ans, semble s'imposer comme une véritable figure du mouvement syndical aux États-Unis, comme le rapporte Courrier International. Le Wall Street Journal l'a même décrit comme l'homme qui tient Detroit en haleine. À la tête d'United Auto Workers (UAW), le syndicat automobile américain, depuis six mois, Fain a déclenché un soulèvement de grèves inédit à l'encontre des grosses firmes de la construction automobile.

Sa stratégie ? Semer le « chaos » pour surprendre aussi bien les têtes pensantes des grandes entreprises que les décisionnaires de la Maison-Blanche. Là où ses prédécesseurs pouvaient se laisser corrompre, Fain choisit de « tourner le dos aux PDG », relate The Wall Street Journal. Pis, Shawn Fain désigne les « firmes multimilliardaires » comme les véritables ennemis de l'UAW.

Rupture avec la tradition syndicale

Fain a un profil atypique, y compris au sein même de l'UAW. Contrairement à ses prédécesseurs à la tête du syndicat, il n'a pas été désigné par les dirigeants locaux, mais par les militants eux-mêmes. Ancien électricien chez Chrysler – entreprise où son grand-père avait débuté il y a près de 90 ans –, il a gravi les échelons au sein du mouvement des ouvriers automobilistes. Se déclarant lui-même « frustré » par la politique de négociation des dirigeants de l'UAW, il a choisi de s'y investir.

À LIRE AUSSI Comment les républicains font pression pour te [...] Lire la suite