Marchés français ouverture 5 h 54 min
  • Dow Jones

    30 775,43
    -253,88 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 028,74
    -149,16 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    26 335,78
    -57,26 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,0471
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    19 415,67
    +137,39 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    435,40
    +3,93 (+0,91 %)
     
  • S&P 500

    3 785,38
    -33,45 (-0,88 %)
     

Shanghai dépense des milliards pour contrôler la population

Après deux mois de confinement à cause d’une nouvelle vague de Covid-19, les quelque 26 millions d’habitants à Shanghai ont retrouvé leur vie d’avant. Les images les montrent courant vers les magasins et dans les parcs. Jamais la ville n’avait vécu une telle période de confinement, et les autorités ont dû gérer plusieurs tentatives d’émeutes et de rébellion avec de nombreuses arrestations.

Aujourd’hui, la vie a repris son cours, mais la stratégie du « zéro covid » reste fragile. Pour prendre les transports, il faut montrer patte blanche, et il ne s’agit pas d’un schéma vaccinal complet, mais de la preuve d’un test négatif. Sauf que tous les lieux publics n’ont pas les moyens humains de contrôler tout le monde, et il faut donc se tourner vers des moyens numériques.

Thunder-Air, c'est le nom de cette « sentinelle numérique ». © SenseTime
Thunder-Air, c'est le nom de cette « sentinelle numérique ». © SenseTime

Deux millions de « sentinelles numériques »

Selon Everbright Securities, la plus grande ville de Chine, hors agglomération, est déterminée à ne plus vivre une telle période, et elle a débloqué une somme équivalente à 7,5 milliards de dollars pour se doter de « sentinelles numériques ». Derrière ce terme se cachent des appareils dits « intelligents » capables de surveiller la température, les vaccinations et les résultats des tests Covid-19 des habitants.

Le South China Morning Post rapporte que la municipalité veut installer jusqu'à deux millions de ces appareils dans les lieux publics. Si l’expérience est concluante, d’autres villes devraient imiter Shanghai. Derrière cet appareil, il y a SenseTime, la plus grande société chinoise d'intelligence artificielle (IA), mais aussi Hangzhou Hikvision Digital Technology et Zhejiang Dahua Technology, les plus grands fabricants de caméras de surveillance du pays.

Six fonctions de surveillance

La plupart de ces « sentinelles numériques » utilisent la technologie de reconnaissance faciale pour vérifier et enregistrer des informations sur les vaccinations des individus, les tests Covid-19 et leurs...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles