La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    5 680,53
    +17,86 (+0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 641,31
    +24,80 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    31 208,21
    +147,74 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2117
    -0,0047 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 843,00
    -11,90 (-0,64 %)
     
  • BTC-EUR

    32 640,67
    +1 072,00 (+3,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    748,58
    +43,96 (+6,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,87
    -0,04 (-0,08 %)
     
  • DAX

    13 989,09
    +49,38 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 790,98
    +45,46 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    13 199,50
    +70,54 (+0,54 %)
     
  • S&P 500

    3 822,32
    +12,48 (+0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    28 698,26
    +241,67 (+0,85 %)
     
  • HANG SENG

    28 496,86
    +261,26 (+0,93 %)
     
  • GBP/USD

    1,3652
    +0,0012 (+0,09 %)
     

"Shadow ban" : comment TikTok aurait rendu invisibles les vidéos des manifestations Black Lives Matter et autres contenus politiques

France 2
·1 min de lecture
"Shadow ban" : comment TikTok aurait rendu invisibles les vidéos des manifestations Black Lives Matter et autres contenus politiques

Avec ses courtes vidéos de danses ou de chats, rigolotes et rythmées, TikTok promeut une vision du monde qui se veut divertissante… Kam, un jeune Américain, a fait un carton sur le réseau social en filmant son père, un homme d'habitude autoritaire, qui s'est mis à la danse pendant le confinement. Sa vidéo a été vue plus de 8 millions de fois.

Fort de ce succès, Kam a alors décidé de filmer son quotidien et de faire de TikTok son journal de bord. Dans l'intention de "simplement montrer aux gens ce qui se passe ici : qu'on est toujours mobilisés, qu'on exprime notre opinion, de manière pacifique, et dans la bonne humeur", il s'est mis met à poster des vidéos militantes des manifestations du mouvement Black Lives Matter.

Mais surprise : là où ses vidéos de danses faisaient des millions de vues, ses vidéos de manifestations ont fait un bide. Le nombre de vues a chuté, atteignant à peine 1 000 ou 2 000... Kam se demande si TikTok ne les aurait pas jugées trop politiques... Il pense avoir été victime de ce que l'on appelle le "shadow ban".

"On bloquait aussi des hashtags, des vidéos des manifestations de Hong Kong"

Qu'est-ce que le "shadow ban" ? Le terme (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi