La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 660,71
    -359,63 (-1,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Le sexisme perdure, y compris chez les jeunes, selon le HCE

(c) Sipa

Le rapport du Haut Conseil à l'Egalité estime que le sexisme reste très présent dans la société française.

Malgré la sensibilisation qu'a provoqué le mouvement #MeToo, le sexisme perdure en France, notamment avec des "réflexes masculinistes" chez les jeunes hommes, déplore dans un rapport rendu par le Haut Conseil à l'Egalité, qui demande notamment de "réguler les contenus numériques".

La présidente du HCE, Sylvie Pierre-Brossolette, doit être reçue par le président Emmanuel Macron le 25 janvier, à l'occasion de la Journée contre le sexisme. L'instance consultative indépendante, qui fête ses dix ans, participera cette semaine à une campagne de sensibilisation et ouvrira mercredi un "procès contre le sexisme", organisé par le collectif Ensemble contre le sexisme, qui sera clos par la ministre chargée de l'Egalité hommes-femmes, Isabelle Rome.

"Le sexisme ne recule pas en France. Au contraire, certaines de ses manifestations les plus violentes s'aggravent et les jeunes générations sont les plus touchées", écrit le HCE qui note que "cinq ans après #MeToo", la "société française reste sexiste dans toutes les sphères": publique, privée, professionnelle, médiatique...

"L'opinion reconnaît et déplore l'existence du sexisme mais ne le rejette pas en pratique, majoritairement chez les hommes", selon le rapport qui s'appuie sur les chiffres officiels et sur un baromètre réalisé par l'institut ViaVoice auprès de 2.500 personnes représentatives. 80% de femmes disent avoir l'impression d'avoir été moins bien traitées en raison de leur sexe au cours de leur vie.

"Clichés masculinistes"

14% déclarent avoir déjà subi "un acte sexuel imposé", et plus largement 37% disent avoir vécu des situations non consenties dans les rapports sexuels, dont un rapport non protégé devant l'insistance de leur partenaire (12%), non consenti sous l'effet de l'alcool ou la drogue (7%). Le sexisme conduit à des renoncements quotidiens, pour 9 femmes interrogées sur 10: la moitié renoncent à sortir ou faire des activités seules ou à s'habiller comme elles le souhaitent. 8 sur 10 ont peur de rentrer seule[...]

Lire la suite sur challenges.fr