Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 569,96
    +1 507,05 (+2,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,17
    -6,67 (-0,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Sexisme dans le gaming : il est temps de changer de disque !

Oui, le milieu du streaming et du jeu vidéo est sexiste. Et maintenant, on fait quoi ? C’est le thème de l’édito de cette semaine dans la newsletter #Règle30 de Numerama.

Vendredi dernier, mon smartphone a reçu une notification intitulée « dans le monde du gaming, le sexisme persiste ». Elle renvoyait vers un article de Libération, qui reprenait lui-même les résultats d’une étude menée par l’IFOP pour le site GamerTop. Ma première réaction a été de pousser un gros soupir. En dix ans de carrière à écrire sur les nouvelles technologies et les cultures en ligne, j’ai vu passer un grand nombre d’études ou d’articles du genre, qui font toujours le même constat : c’est la merde, et ça ne s’améliore pas.

La newsletter #Règle30 est envoyée tous les mercredis à 11h. 

Pour s’inscrire gratuitement pour la recevoir, c’est par ici.

Cette étude nous rappelle donc un cruel paradoxe. Les femmes jouent quasiment autant aux jeux vidéo que les hommes (elles sont 62% en moyenne à avoir joué à un jeu vidéo au cours des trois derniers mois, contre 66% des hommes) mais elles sont bien moins nombreuses à se considérer comme gameuses (15% pour les joueuses, 29% pour les joueurs) et subissent de nombreuses situations de sexisme qui les poussent à des stratégies de dissimulation. Elles évitent les chats vocaux ou certains jeux en ligne,

[Lire la suite]