Marchés français ouverture 1 h 23 min
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0576
    +0,0017 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    19 896,26
    +446,03 (+2,29 %)
     
  • BTC-EUR

    16 274,02
    +263,84 (+1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,68
    +11,00 (+2,79 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     

Le seul fabricant français de poches de perfusion est en faillite, malgré les millions de l'Etat

DR

Le seul fabricant français de poches de perfusion est en redressement judiciaire. La société Carelide, autrefois dans le giron des Mulliez, a pourtant obtenu des millions de l'Etat pendant la pandémie au nom de la "souveraineté sanitaire". Elle pourrait être rachetée par son concurrent allemand.

Les dernières poches de perfusion made in France sont en péril Depuis le 24 octobre dernier, Carelide – 41 millions d’euros de chiffre d’affaires – est en redressement judiciaire. En blouse blanche et charlotte, Agnès Pannier-Runacher, alors ministre de l’Industrie, s’était rendue en avril 2021 dans l’entreprise de Mouvaux (Nord) pour y annoncer une aide publique de 5,1 millions d’euros, après deux prêts garantis par l’Etat (PGE). Le tout destiné notamment à financer un programme d'investissement industriel de 12 millions.

Une entreprise "zombie"

"Si, demain, Carelide disparaît, l'Etat n'a plus de laboratoire 100% français pour le paracétamol", plaidait alors le patron de l'usine, Claude Debeauvais. L'une des spécialités de Carelide est en effet de fabriquer des poches de paracétamol. Le problème de la PME est qu'elle allait déjà fort mal. Elle n'était pas loin de ressembler à un "zombie", ces dossiers que Bercy refusait alors de reconnaitre comme éligible aux PGE étant donné leur fragilité financière sur l'exercice précédent l'arrivée de la pandémie. Dans une note réalisée à l'occasion de la visite ministérielle, la préfecture du Nord mettait d'ailleurs en exergue "une situation difficile en 2019 faisant face à un manque de compétitivité lié à un retard d'automatisation, à des non-conformités majeures, à d'importantes pertes d'appels d'offres entre 2017 et 2019 et à la baisse des prix de la concurrence étrangère. La part de marché de l'entreprise Carelide est passée de 30% à 15% de 2016 à 2019."

Offres de reprise avant le 28 novembre

Oui, mais. Mais la PME était bien le seul fournisseur français de poches de perfusion, un équipement doté du label officiel de "médicament d'intérêt thérapeutique majeur", que les professionnels connaissent sous l'acronyme de MITM. Mais ni l’argent du contribuable ni les belles paroles sur la souveraineté sanitaire n’auront suffi à sauver le seul fabricant français de poches de perfusion et ses 430 salariés. Vincent Labis, administrate[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi