La bourse ferme dans 7 h 28 min
  • CAC 40

    6 627,59
    -3,56 (-0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 120,92
    -1,51 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1949
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +5,40 (+0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    28 671,48
    +973,62 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    820,94
    +34,32 (+4,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,49
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 578,99
    -10,24 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 120,08
    +10,11 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 300,35
    +417,89 (+1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3909
    -0,0012 (-0,09 %)
     

Ce qui s'est passé en Biélorussie est "inacceptable" pour Emmanuel Macron

·2 min de lecture

La décision de la Biélorussie de faire atterrir de force un avion dimanche afin d'arrêter un opposant présent à bord de l'appareil est inacceptable, a déclaré mardi le président français Emmanuel Macron, soulignant que les restrictions de vols décidées en réponse étaient "extrêmement mordantes".

Minsk a contraint un avion de la compagnie Ryanair à atterrir afin de, âgé de 26 ans, un incident qui a poussé les puissances occidentales à isoler la Biélorussie du trafic aérien. Des sources diplomatiques ont rapporté que la France, l'Estonie et l'Irlande entendaient soulever cet incident lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu. L'Elysée a fait savoir mardi qu'Emmanuel Macron souhaitait que l'opposition biélorusse soit invitée au sommet du G7 prévu le mois prochain en Grande-Bretagne si cette dernière y était favorable.

Le ministre français des Transports, après que l'Union européenne a décidé de restreindre l'espace aérien de l'ancienne république soviétique. "Je pense qu'à très court terme il n'y avait pas de réponse plus efficace face à ce qui s'est passé d'inacceptable en Biélorussie. L'enquête va être déclenchée", a déclaré Emmanuel Macron devant la presse à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles. "Les mesures de restriction des vols, en particulier de survol de l'espace européen, sont extrêmement mordantes sur le système biélorusse", a-t-il poursuivi. "Est-ce que cela sera suffisant, je ne sais pas absolument pas le dire aujourd'hui. Je pense que ça aura plus d'impact que ce qu'on a eu jusqu'à aujourd'hui parce que c'est plus dur et le caractère inacceptable de ce qui s'est passé dimanche matin le justifie". Après sa consoeur KLM, Air France a annoncé mardi matin qu'elle ne survolerait plus l'espace aérien de la Biélorussie.

"Nous demandons à nos compagnies aériennes, incluant notamment Air France, de ne pas survoler l'espace aérien biélorusse et j'ai suspendu ce (mardi) matin les autorisations de vol de Belavia, l'opérateur biélorusse", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari. Les deux vols qui étaient prévus mardi, l'un depuis Paris vers Minsk opéré par Air France, et l'autre de Minsk vers Paris opéré par Belavia, sont donc annulés, a-t-il indiqué.

Le ministre des Transports a qualifié le détournement de dimanche d'"intervention illicite qui constitu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles