La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 254,48
    +282,80 (+0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Servier et Oncodesign annoncent la sélection d’un candidat préclinique dans le cadre de leur collaboration pour le traitement de la maladie de Parkinson

·8 min de lecture
  • Atteinte du deuxième milestone : sélection d’un candidat préclinique inhibiteur de la kinase LRRK2

  • Oncodesign reçoit un paiement d’étape de 2 M€, l’accord de partenariat prévoyant jusqu’à 320 M€ en paiements d’étapes, hors redevances sur les ventes

  • Les études de toxicologie réglementaires vont débuter. L’obtention du statut IND1 pour ce produit est prévue courant 2022 et devrait permettre à Servier d’exercer son option exclusive de licence mondiale sur le programme

  • Plusieurs autres molécules ont été identifiées durant la phase de lead optimisation comme candidats médicaments successeurs dits « Follow-ups » pour diminuer les risques associés à ce type de programme

PARIS & DIJON, France, Jun 14, 2021--(BUSINESS WIRE)--Regulatory News:

Servier et Oncodesign (Paris:ALONC) (ALONC – FR0011766229) annoncent aujourd’hui la sélection d’un candidat préclinique issu de leur collaboration stratégique contre la maladie de Parkinson.

Initiée en mars 2019, cette collaboration de Recherche et Développement porte sur la découverte d’inhibiteurs de la kinase LRRK2 issus de la plateforme Nanocyclix®, propriété d’Oncodesign, et sur leur action comme agents thérapeutiques potentiels contre la maladie de Parkinson. Elle s’appuie sur l’expertise complémentaire de Servier et d’Oncodesign en matière de maladies neurodégénératives et d’inhibiteurs de kinases.

Avec la sélection du premier candidat préclinique, dans le délai initialement prévu pour ce programme, la collaboration va entamer désormais les premières études de toxicologie réglementaires menées par Servier. Servier dispose d’une option exclusive de licence mondiale sur le programme, exerçable dès l’obtention du statut IND, prévue courant 2022. Depuis le début de la collaboration, Oncodesign a reçu plus de 13M€ en paiement initial, en paiements d’étapes ainsi qu’en financement des activités de recherche liées au projet. Au total, Servier pourrait verser à Oncodesign jusqu’à 320 M€ en paiements d’étapes, auxquels s’ajouteront des redevances sur les ventes futures.

Par ailleurs, les équipes de recherche ont identifié au cours de la phase de lead optimisation d’autres molécules présentant un fort potentiel de « Follow-ups », permettant ainsi de diminuer les risques inhérents à ce type de programme. Ce sont des molécules similaires au candidat préclinique mais avec un profil légèrement différent, qui pourraient représenter des candidats médicaments alternatifs en cas de difficultés observées dans le développement de la molécule sélectionnée.

Jan Hoflack, Ph.D., Directeur Scientifique et Directeur de la Business Unit Biotech chez Oncodesign, déclare : « Le franchissement de cette étape majeure illustre le caractère constructif de la collaboration initiée avec Servier depuis 2019. Nous tenons à remercier les équipes, composées d’une quinzaine de chercheurs spécialisés des BU Biotech et Service chez Oncodesign et d’une équipe multidisciplinaire de même taille chez Servier, qui ont grandement contribué à ce succès. La sélection de cette molécule dans les délais initialement anticipés, malgré les difficultés liées à la pandémie mondiale de la COVID-19, montre une volonté commune de tester cette nouvelle approche chez l’homme au plus vite. »

« La sélection de ce candidat médicament en collaboration avec Servier conforte la pertinence de notre technologie Nanocyclix®, déjà éprouvée par ailleurs avec le candidat inhibiteur RIPK2 développé par Oncodesign, pour des cibles kinases notoirement complexes et innovantes », explique Philippe Genne, Ph.D., Président Directeur Général et fondateur d’Oncodesign. « Nous sommes particulièrement heureux et fiers de ces résultats obtenus en collaboration avec Servier, un partenaire historique et important de l’entreprise depuis sa création, nous sommes confiants dans leur capacité d’exploiter au mieux le fort potentiel de ce programme. »

Ross Jeggo, Directeur de l’aire thérapeutique Neurologie et Immuno-Inflammation chez Servier, déclare : « Cette collaboration intense et fructueuse avec Oncodesign souligne le caractère synergique de l’expérience et des approches des deux sociétés, ayant permis d’identifier rapidement un candidat préclinique et plusieurs composés « Follow-ups ». Nous sommes très fiers de ce partenariat. La prochaine étape préalable à la phase clinique est l’étape de toxicologie réglementaire qui va être initiée très rapidement, puis nous espérons démarrer la Phase 1 courant 2022. La lutte contre la maladie de Parkinson est un axe important de notre stratégie de R&D. Le besoin médical est énorme pour les patients qui souffrent de cette maladie et pour lesquels il n'existe actuellement aucun traitement permettant de ralentir sa progression. L'inhibition de LRRK2 est un mécanisme potentiellement innovant qui pourrait avoir un impact significatif et ralentir cette progression, représentant ainsi un espoir très important pour des millions de patients dans le monde. »

----

À propos de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est l’affection neurodégénérative responsable de troubles moteurs la plus répandue, affectant 1 % de la population âgée de plus de 65 ans2. Au total, entre 100 000 et 120 000 personnes sont touchées en France, et environ 8 000 nouveaux cas se déclarent chaque année3. Les symptômes cliniques sont progressifs : mouvements ralentis, tremblements, rigidité. La maladie de Parkinson est caractérisée par une perte progressive des neurones dopaminergiques et par une accumulation de la protéine α–synucléine dans le cerveau. Les traitements actuels reposent sur une supplémentation des patients en dopamine, pour compenser la perte neuronale et réduire les troubles moteurs, avec une efficacité modérée ; néanmoins, ces traitements ne ralentissent ni ne stoppent la progression de la maladie. A ce jour, il n’existe pas de thérapie neuroprotectrice ou neuro-régénérative dont l’effet soit démontré. Modifier le cours de la maladie demeure l’objectif principal dans la recherche et le développement de nouveaux traitements de la maladie de Parkinson.

À propos de la cible LRRK2

La maladie de Parkinson est considérée comme une maladie idiopathique, c’est-à-dire sans origine clairement identifiée. Les mutations de LRRK2 représentent le plus haut risque identifié de déclarer la forme familiale de la maladie ; un haut niveau d’activité de LRRK2 est également observé chez les patients idiopathiques. Les caractéristiques pathologiques et les symptômes cliniques entre un patient idiopathique et un patient atteint de la forme familiale de la maladie, porteur des mutations de LRRK2, sont identiques. LRRK2 est une protéine multi-domaine, qui contient à la fois les activités enzymatiques de la kinase et de la GTPase, où se trouvent les mutations pathogènes. Inhiber LRRK2 aurait donc un potentiel neuroprotecteur, capable de modifier la progression de la maladie de Parkinson. En mai dernier, Denali Therapeutics et Biogen ont publié les résultats de leurs premiers essais cliniques de Phase I et de Phase Ib très encourageants pour notre programme, et montrent notamment que l’inhibition de la kinase LRRK2 n’entraine pas d’effet toxique chez les volontaires sains et les patients. Le programme de notre collaboration a comme objectif le développement a minima d’un composé best in class.

À propos de Servier

Servier est un groupe pharmaceutique international gouverné par une Fondation. S’appuyant sur une solide implantation géographique et un chiffre d’affaires de 4,7 milliards d’euros en 2020 réalisé dans 150 pays, Servier emploie 22 500 personnes dans le monde. Servier est un groupe indépendant qui investit chaque année plus de 20 % de son chiffre d’affaires princeps en Recherche et Développement. Pour accélérer l’innovation thérapeutique au bénéfice des patients, le Groupe s’inscrit dans une dynamique d’innovation ouverte et collaborative avec des partenaires académiques, des groupes pharmaceutiques et des sociétés de biotechnologies. Il intègre également la voix du patient au cœur de ses activités, de la recherche jusqu’à l’accompagnement au-delà du médicament.

Leader en cardiologie, le groupe Servier a pour ambition de devenir un acteur reconnu et innovant en oncologie. Sa croissance repose sur un engagement constant dans les maladies cardiovasculaires et du métabolisme, l’oncologie et les maladies immuno- inflammatoires et neurodégénératives. Pour favoriser l’accès aux soins pour tous, le groupe Servier propose également une offre de médicaments génériques de qualité couvrant la majorité des pathologies. Plus d’informations sur le site www.servier.com.

À propos d’Oncodesign : https://www.oncodesign.com/

Oncodesign est une entreprise biopharmaceutique spécialisée en médecine de précision fondée en 1995 par son Président directeur général actuel et actionnaire majoritaire, elle est cotée sur Euronext Growth Market depuis avril 20144. Sa mission est la découverte de thérapies efficaces pour lutter contre le cancer et autres maladies sans solutions thérapeutiques. Fort d’une expérience unique acquise auprès de plus de 800 clients, dont les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une plateforme technologique unique, alliant l’intelligence artificielle, la chimie médicinale, pharmacologie, bioanalyse réglementaire et imagerie médicale de pointe, Oncodesign est en mesure de sélectionner de nouvelles cibles thérapeutiques, de concevoir et développer les candidats précliniques potentiels jusqu’au stade des phases cliniques. Oncodesign a configuré son organisation pour proposer des services innovants à ses clients et des licences sur ses molécules propriétaires. Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 65 milliards de dollars d’ici 2027 et près de 25% des investissements en R&D de l’industrie pharmaceutique, la technologie d’Oncodesign a déjà permis de cibler plusieurs molécules d’intérêts à fort potentiel thérapeutique, en oncologie et hors-oncologie, et de signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques internationaux. Basée en France à Dijon, au cœur du pôle universitaire et hospitalier et au sein du cluster de Paris-Saclay, Oncodesign compte 233 collaborateurs au sein de 3 Business Units (BU) : Service, Biotech, Intelligence Artificielle et dispose de filiales au Canada et aux États-Unis.

Déclarations prospectives

Ce document contient des déclarations prospectives et des estimations à l'égard de la situation financière, des résultats des opérations, de la stratégie, des projets et des futures performances de la Société et du marché dans lequel elle opère. Certaines de ces déclarations, prévisions et estimations peuvent être reconnues par l'utilisation de mots tels que, sans limitation, « croit », « anticipe », « prévoit », « s'attend à », « projette », « planifie », « cherche », « estime », « peut », « veut » et « continue » et autres expressions similaires. Elles comprennent toutes les questions qui ne sont pas des faits historiques. De telles déclarations, prévisions et estimations sont fondées sur diverses hypothèses et des évaluations des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui ont été jugés raisonnables quand ils ont été formulés mais qui peuvent ne pas se révéler corrects. Les événements réels sont difficiles à prédire et peuvent dépendre de facteurs qui sont hors du contrôle de la Société. Par conséquent, les résultats réels, conditions financières, performances ou réalisations de la Société, ou les résultats de l'industrie, peuvent s'avérer sensiblement différents des résultats, performances ou réalisations futurs tels qu’ils sont exprimés ou sous-entendus par ces déclarations, prévisions et estimations Compte tenu de ces incertitudes, aucune déclaration n'est faite quant à l'exactitude ou l'équité de ces déclarations prospectives, prévisions et estimations. En outre, les énoncés prospectifs, prévisions et estimations ne sont valables qu'à la date de la publication du présent document. La Société décline toute obligation d'actualiser ces déclarations prospectives, prévisions ou estimations afin de refléter tout changement dans les attentes de la Société à leur égard, ou tout changement dans les événements, conditions ou circonstances sur lesquels ces énoncés, prévisions ou estimations sont fondés, à l’exception de ce qui est requis par la législation française.

1 Investigational New Drug
2 https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/parkinson-maladie
3 https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/parkinson-maladie
4 ONC, Paris

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210614005595/fr/

Contacts

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél. : +33 (0)3 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com

NewCap
Relations Investisseurs
Mathilde Bohin / Louis-Victor Delouvrier
Tél. : +33 (0)1 44 71 94 95
oncodesign@newcap.eu

NewCap
Relations Médias
Arthur Rouillé
Tél. : +33 (0)1 44 71 00 15
oncodesign@newcap.eu

Contacts presse :
Sonia Marques : presse@servier.com – Tél. +33 (0)1 55 72 40 21 / + 33 (0)7 84 28 76 13
Jean-Clément Vergeau : presse@servier.com – Tél. +33 (0)1 55 72 46 16 / +33 (0)6 79 56 75 96

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles