La bourse est fermée

Services pédiatriques: sans solutions à long terme, le risque d’effondrement du système

·2 min de lecture

Les services de pédiatrie sont surchargés de gastro-entérites, de bronchiolites et autres infections virales. "On ne sait pas ce que va donner la grippe" prévient le Dr Emmanuel Cixous, qui pointe les risques de voir l'hôpital craquer.

"Ce n’est pas dans quelques années, mais dans quelques mois que l’on peut avoir un effondrement de l’hôpital". Ce vendredi 12 novembre 2021, : Rémi Salomon, président de la commission médicale de l’AP-HP, craint une situation catastrophique pour les établissements publics si rien n’est fait pour pallier le manque d’effectifs. En témoigne le report, le 21 octobre dernier, de la mise en application des sanctions contre le dépassement du tarif des médecins intérimaires à l’hôpital. Prévues par la loi RIST, elles veulent limiter le recours à l’intérim qui coûte très cher à l’hôpital public. Mais elles pourraient être, à court terme, une menace pour celui-ci.

"Cercle vicieux"

"Avec cette loi, les intérimaires iront vers le privé, où ils seront mieux payés. Or, si l’on perd les intérimaires, on devra fermer des services", estime Emmanuel Cixous, pédiatre depuis bientôt 30 ans. Également président du syndicat national des pédiatres en établissement hospitalier (SNPEH), il tire sur la sonnette d'alarme: "Sur le principe, bien sûr qu’on est agacé par les rémunérations trop élevées des médecins intérimaires, mais cette loi s’attaque à une conséquence et non à la cause, et ça pourrait, à court terme, aggraver la difficultés des services". Et la situation se tend encore davantage dans les services de pédiatrie avec le retour des maladies hivernales. "Durant la pandémie, ça a été plus calme, mais les virus sont restés en bruit de fond et depuis le printemps, avec le relâchement des gestes barrières, on a des épidémies qui ont commencées plus tôt et plus fort".

Lire aussi

C’est le cas de la bronchiolite du nourrisson qui sévit partout en France ces dernières semaines. "En ce moment, nous sommes blindés de gastro-entérites, de bronchiolites et autres infections virales. On ne sait pas ce que va donner la grippe", redoute le pédiatre. Et si les enfants sont moins souvent gravement malades, les traiter requiert un savoir-faire et des moyens plus importants. "Leur cas peut s’aggraver[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles