Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 501,43
    -45,13 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 368,87
    -4,97 (-0,36 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Sergueï Sourovikine, le général russe proche de Wagner, a été démis de ses fonctions

STR

Surnommé le « général Armageddon » pour ses méthodes brutales, Sergueï Sourovikine est l’un des commandants emblématiques de l’assaut russe contre l’Ukraine. Mais ses liens avec le groupe paramilitaire Wagner et son chef Evgueni Prigojine ont eu raison de lui.

« Le général d’armée Sergueï Sourovikine a été démis de ses fonctions », a affirmé mercredi l’agence de presse d’État Ria Novosti, citant une source au fait des mouvements internes à l’armée. Depuis la rébellion avortée de Wagner, cet influent général avait disparu de l’espace public, signe de son déclassement selon les experts.

À lire aussi Russie : comment Evgueni Prigojine a fondé Wagner, l’armée de l’ombre

Début octobre 2022, Sergueï Sourovikine avait été nommé commandant des forces russes en Ukraine. Une nomination qui avait réjoui Evgueni Prigojine, le chef des Wagner. Mais, trois mois plus tard seulement, le général était remplacé par le chef de l’état-major. Une défaite pour Wagner.

Des défaites militaires

Il faut dire qu’en novembre 2022, les troupes russes ont dû se retirer de la ville de Kherson et de la rive droite du Dniepr, dans le sud de l’Ukraine. Une défaite indubitable pour Moscou, au moment où les troupes étaient sous les ordres de Sergueï Sourovikine. Le général a ensuite été l’artisan d’une campagne de bombardements automnale et hivernale contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes, censée faire plier le pays, mais qui n’a pas réussi.

À lire aussi Milice Wagner : Evguén...


Lire la suite sur LeJDD