Marchés français ouverture 4 h 59 min
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • Nikkei 225

    28 498,91
    +214,99 (+0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,1307
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    23 517,09
    -335,15 (-1,41 %)
     
  • BTC-EUR

    50 830,07
    -296,54 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 450,89
    +21,96 (+1,54 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     

Voici comment Serge Trigano veut rendre sexy les Ehpad

·2 min de lecture

RENCONTRE- Serge Trigano veut révolutionner le marché des résidences senior et des Ehpad, en reprenant les codes du Club Med et de Mama Shelter. Il a aussi l'intention d'ouvrir une école pour rendre attractifs les métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

Nous reprenons avec délectation nos habitudes au Wine & Business Club dont . Dîner parisien triplement étoilé au Bristol, donc. Serge Trigano, à force de dégustations de champagne, nous raconte à nouveau la façon dont il s’est fait évincer en 1997 par la famille Agnelli et les actionnaires du , l’entreprise cofondée par son père Gilbert et Gérard Blitz. Passé du statut de patron charismatique à celui de "loser", , puis a enfin fait son deuil du groupe aujourd'hui dirigé par Henri Giscard d'Estaing: "De toute façon, le soleil est mauvais et la Méditerranée ne fait plus rêver."

L'aventure Mama Shelter

S’il a retrouvé un moral d’acier, c’est grâce à , concept inventé et développé avec ses fils et le . "C'était compliqué, toutes les portes étaient closes chez les banquiers, l'idée d'ouvrir un hôtel rue de Bagnolet à Paris ne les faisaient pas vraiment rêver". Miser sur les quartiers urbains en devenir avec un immobilier abordable et faire le pari d'établissements ouverts sur les quartiers, le tout en reprenant quelques idées qui ont fait le succès du . La Caisse d'Epargne acceptera finalement de financer ce qui allait s'avérer comme une révolution dans une hôtellerie urbaine standardisée, "qui brillait par sa ringardise".

Vente à Accor

L’affaire n’est pas si grosse – 14 établissements –, mais fait beaucoup parler d'elle. Il l’a revendue à Accor en pleine crise sanitaire "pour un montant conséquent et confidentiel". Et s'est engagé à rester quelque temps dans le groupe pour dynamiser des concepts "lifestyle", un pôle renforcé récemment par l'acquisition des 87 hôtels branchés Ennismore.

Nouveaux projets

Mais le bouillant patron, à 75 ans, ne compte pas en rester là. Fortune faite, il aborde avec confiance de nouveaux projets avec ses fils Benjamin et Jérémie. D'abord, pour faire face à la crise du recrutement dans le secteur, et le rendre plus attractif, il a l'intention de fonder sa propre école de formation aux métiers de l'hôtellerie et de la restauration. Ensuite, p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles