Publicité
Marchés français ouverture 6 h 20 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 800,99
    -755,88 (-1,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0800
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 613,63
    -840,02 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,80
    -28,90 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

« Sept à Huit » : Édouard Philippe « ami » de Macron ? L’ancien Premier Ministre répond

Cet été, Emmanuel Macron a estimé qu’Édouard Philippe, son ancien Premier Ministre, était son « ami ». Le principal intéressé en dit aujourd’hui plus sur leurs relations.

« Sept à Huit » : Édouard Philippe « ami » de Macron ? L’ancien Premier Ministre répond (Photo d’Edouard Philippe et Emmanuel Macron en juin 2022 à l’Elysée)

POLITIQUE - Ami, pas ami ? La question ne semble pas si simple. L’ancien Premier Ministre Édouard Philippe était interviewé ce dimanche 10 septembre sur Sept à Huit par Audrey Crespo-Mara, dans le cadre de la rubrique Le Portrait de la semaine. Interrogé notamment sur sa rentrée politique qui aura lieu vendredi prochain, l’ancien Premier Ministre (mai 2017 à juillet 2020) a également évoqué sa relation avec Emmanuel Macron.

Ce dernier l’a qualifié d’« ami » le 25 juillet dernier et la journaliste a voulu en savoir plus sur leurs rapports, notamment si le désormais patron du parti Horizons partageait cette affection envers le président. Mais le maire du Havre a botté en touche.

« Il est le président de la République, moi, je suis le président d’un parti politique, Horizons. Je suis le maire d’une grande ville. Et j’essaie de faire en sorte que mon pays aille mieux », a-t-il tout d’abord déclaré.

PUBLICITÉ

Quant au fait qu’Emmanuel Macron l’a appelé son « ami », Édouard Philippe dit avoir « été heureux qu’il le dise et qu’il le pense. » Toutefois, « quand vous avez un président et un Premier Ministre, leurs relations ne se placent pas sur le registre de l’amitié », a-t-il poursuivi. Il ajoute encore qu’en tant que son bras droit à l’époque, il était normal qu’ils aient eu des relations cordiales, ainsi que des relations de confiance. « Quand on se voit, on passe toujours de bons moments », a-t-il également confié à Audrey Crespo-Mara :

Des doutes sur la santé d’Édouard Philippe ? Venez faire de la boxe avec lui

Édouard Philippe, qui publiera mercredi un livre intitulé « Des lieux qui disent » (ed. J.C. Lattès), fera sa rentrée politique vendredi aux journées d’été d’Horizons à Angers puis débattra dimanche avec Fabien Roussel à la Fête de l’Humanité.

Touché par deux maladies auto-immunes (vitiligo et alopécie) et désormais totalement glabre, Édouard Philippe a martelé que cela n’avait « aucune espèce de gravité ». « Ce n’est pas contagieux, c’est pas douloureux, c’est comme ça », a-t-il désamorcé, précisant que cela ne l’« empêche pas de continuer à réfléchir, à parler, à rire, à séduire peut-être ».

Démentant que cela témoignait d’une faible résistance au stress, Édouard Philippe a insisté : « ma santé est excellente, et j’invite toute personne qui en doute à venir faire de la boxe avec moi ».

Déterminé à « nourrir le débat public » et à « conquérir le pouvoir démocratiquement » avec Horizons, Édouard Philippe a dit « concilier » une « très grande détermination » avec une « très grande patience » en vue de la présidentielle de 2027, tout en ironisant sur la « valeur prédictive » des sondages qui le donnent en très bonne position.

VIDÉO - VOICI - Edouard Philippe : cette fois où il a modifié son agenda de Premier ministre pour regarder un match des Bleus

Clément Beaune refuse d’aller à la Fête de l’Huma à cause de la présence de Médine

Macron sur l’école : bac, vacances scolaires, programmes d’histoire… le traitement de choc du président