Publicité
La bourse ferme dans 7 h 57 min
  • CAC 40

    7 555,89
    +52,62 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 885,03
    +45,89 (+0,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    2 331,90
    -17,20 (-0,73 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 862,30
    -15,84 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 410,49
    +22,33 (+1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,39
    -0,06 (-0,08 %)
     
  • DAX

    18 118,75
    +116,73 (+0,65 %)
     
  • FTSE 100

    8 162,57
    +15,71 (+0,19 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 942,42
    +0,64 (+0,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2677
    -0,0008 (-0,07 %)
     

Seniors au chômage : les grands perdants des nouvelles conditions de maintien de droit

Seniors au chômage : les grands perdants des nouvelles conditions de maintien de droit

C’est la double peine pour certains seniors. Au-delà de voir leur durée d’indemnisation maximale réduite (de 27 à 22,5 mois en règle générale) avec la future réforme de l’assurance chômage, les demandeurs d’emploi les plus âgés vont subir un autre coup dur. En effet, le ministère du Travail a confirmé à la presse, mardi 28 mai, que les conditions pour bénéficier du dispositif dérogatoire de maintien de droit allaient être durcies dans le cadre de la réforme, qui s’appliquera à compter du 1er décembre prochain.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons d’abord sur le dispositif existant aujourd’hui. Actuellement, à partir de 62 ans, les allocataires peuvent bénéficier d’une prolongation de leur indemnisation chômage jusqu’à l’âge de liquidation de leur retraite à taux plein (67 ans en règle générale, voire avant s’ils ont validé un nombre de trimestres suffisant). Ce maintien de droit est possible sous certaines conditions :

D’après les données les plus récentes de l’Unédic, en 2022, 21 000 allocataires de 62 ans ou plus (soit 3 allocataires de 62 ans ou plus sur 10) ont été indemnisés au-delà de leur durée initiale de chômage au titre de ce maintien de droit jusqu’à la retraite à taux plein. Le dispositif a coûté 400 millions d’euros à l’assurance chômage cette année-là, soit 1% du total des dépenses d’allocations seulement.

Un temps évoquée du côté de Bercy, la suppression de ce dispositif dérogatoire n’aura donc finalement pas lieu. Avec la réforme de l’assurance chômage, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emploi : les créations d’emploi augmentent grandement dès le premier trimestre 2024
Amour au travail : votre manager peut-il avantager un collègue avec lequel il est en couple ?
Qualité de vie au travail (QVT) : mode d’emploi pour les salariés et les entreprises
Dans cette société, les employés évaluent et choisissent leur manager
JO de Paris 2024 : il va y avoir du sport en entreprise, voici comment vous y préparer